Le Canada veut continuer à s’améliorer alors qu’il se prépare pour les quarts

Gemma Karstens-Smith, La Presse Canadienne
Le Canada veut continuer à s’améliorer alors qu’il se prépare pour les quarts

EDMONTON — Le Canada a conclu la phase préliminaire invaincu, mais la sensation Connor Bedard croit que ses coéquipiers et lui peuvent faire encore mieux, alors qu’ils se préparent pour la phase éliminatoire du Championnat mondial de hockey junior.

Les Canadiens (4-0-0) ont terminé en tête du classement de leur groupe et ils croiseront le fer avec la Suisse (1-3-0), mercredi, lors des quarts de finale.

«Je crois que notre objectif est toujours de nous améliorer d’un match à l’autre», a dit Bedard après avoir amassé un but et une aide dans la victoire de 6-3 du Canada contre la Finlande, lundi.

«La Finlande sera l’une des bonnes équipes du tournoi et ce que nous avons démontré (lundi) est assez impressionnant. Mais nous voulons poursuivre sur cette lancée mercredi.»

Le jeu de Bedard a été l’un des faits marquants pour le Canada jusqu’ici.

L’attaquant âgé de 17 ans a inscrit le premier but du Canada lors du tournoi dans une victoire de 5-2 contre la Lettonie et il a récolté au moins un point à chaque match (trois buts et quatre aides en tout).

Considéré comme le meilleur espoir en prévision du repêchage de la LNH en 2023, Bedard est simplement un joueur spécial, a dit le capitaine de l’équipe canadienne, Mason McTavish.

«Il a réussi tellement de jeux spectaculaires, a-t-il dit. Il est un joueur élite. Son tir est phénoménal.»

McTavish a aussi été l’un des piliers du Canada à l’attaque et il mène le tournoi avec 13 points (sept buts, six aides).

L’espoir des Ducks d’Anaheim a joué beaucoup de hockey lors des derniers mois, aidant les Bulldogs de Hamilton à gagner le championnat de la Ligue de l’Ontario et représentant le Canada aux Jeux olympiques de Pékin.

Habitué aux matchs importants, McTavish a affirmé que sa mentalité ne changera pas lors des quarts de finale.

«Oui, c’est un match à élimination simple. Oui, tout est possible, a-t-il rappelé. Je pense que nous devrons être plus concentrés et être plus dynamiques dès le début de la rencontre. Nous devrons dicter le jeu dès le départ.»

Le Canada s’est retrouvé en retard au pointage une seule fois lors de la phase préliminaire, quand la République tchèque a ouvert le pointage de leur duel, samedi. Les Canadiens ont finalement gagné 5-1.

Les unités spéciales ont joué un rôle important dans les succès du Canada, qui a profité de six de ses 10 avantages numériques et concédé un but seulement lors de deux de ses 11 infériorités numériques.

Lors de ses quatre matchs de la phase préliminaire, le Canada a dominé ses adversaires par un pointage combiné de 27-7. Il domine le tournoi avec différentiel de plus-20.

Malgré tout, il n’a pas le droit à l’erreur contre la Suisse, mercredi.

La Suisse a obtenu son billet pour les quarts de finale grâce à sa seule victoire du tournoi, un gain de 3-2 contre l’Autriche. Le Canada sait toutefois qu’il ne peut prendre son adversaire à la légère.

«Oui, (la Suisse) n’a pas eu beaucoup de succès jusqu’ici dans le tournoi, mais c’est une bonne équipe, a insisté l’attaquant canadien Nathan Gaucher. Ils vont vouloir nous défier. Ils ont du talent. Nous devons simplement jouer à la hauteur du nôtre, encore mieux que contre la Finlande.»

Dans les autres quarts de finale, mercredi, les États-Unis affronteront la République tchèque, la Suède jouera contre la Lettonie et la Finlande sera opposée à l’Allemagne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires