Vernon Adams connaît une sortie très difficile dans un gain de 27-26 des Alouettes

Frédéric Daigle, La Presse Canadienne
Vernon Adams connaît une sortie très difficile dans un gain de 27-26 des Alouettes

MONTRÉAL — Les Alouettes de Montréal ont fait plaisir aux 11 273 spectateurs réunis au stade Percival-Molson en l’emportant 27-26 sur leur dernière série offensive de leur dernier match préparatoire, face au Rouge et Noir d’Ottawa. Mais ce n’est pas en raison de la performance de Vernon Adams fils.

Khari Jones a eu beau affirmer plus tôt cette semaine qu’il n’entretenait aucun doute au sujet de l’identité du quart no 1 des Alouettes, Adams a été tout sauf rassurant, terminant sa courte soirée de travail à la tête de l’attaque montréalaise par trois interceptions sur ses quatre derniers lancers.

«Ç’a bien commencé, on a inscrit un touché puis un placement, mais le vent a ensuite tourné, a expliqué Adams. Je sais que je dois mieux protéger le ballon. Nous allons regarder les films (samedi) et voir ce qui doit être corrigé. Au final, mon travail est de protéger le ballon, faire progresser l’attaque et marquer des points.»

Adams a été des six premières séquences offensives des Alouettes, ne complétant que six de ses 12 passes pour 69 petites verges. Il a marqué le premier touché des Alouettes sur une course d’une verge à l’issue d’une première série prometteuse. Elle n’a toutefois pas été répétée.

Cette contre-performance d’Adams n’a toutefois pas inquiété son entraîneur outre mesure, même s’il n’a pas voulu confirmer qu’il sera le quart partant jeudi prochain, à Calgary.

«Je ne crois pas qu’il ait fait quoi que ce soit qui fasse changer mon idée dans un cas comme dans l’autre, a expliqué Jones. Il a fait de bonnes choses et de moins bonnes. Je sais qu’il y a certaines de ces moins bonnes choses qui ne sont pas complètement de sa faute, mais elles retombent sur lui, car c’est le quart-arrière.»

Adams n’a pas non plus été retiré du match prématurément.

«Le plan de match était de l’envoyer pour un peu plus qu’un quart, ce qu’il a fait», a assuré Jones.

Trevor Harris s’est alors amené et il est resté dans le même ton, lançant également une interception sur sa première tentative de passe. Il s’agissait de la quatrième séquence à l’attaque consécutive qui se terminait par une interception des visiteurs. 

«Heureusement, la défense a empêché l’attaque adverse d’atteindre la zone des buts», a philosophé Jones.

Harris n’a participé qu’à trois séquences. Il a complété trois passes sur sept pour 61 verges. Dominique Davis, entré dans le match après la pause, n’a pas été mauvais, sans montrer de grandes choses non plus. Il a complété sa soirée de travail avec cinq passes complétées en neuf tentatives pour 39 verges.

Le Rouge et Noir n’a toutefois pas profité des largesses des Alouettes, qui menaient toujours 17-15 après quatre minutes d’écoulées au quatrième quart. Ça n’a pas tenu.

Le quart Tyrie Adams a d’abord donné les devants aux visiteurs à la suite d’une belle course de 36 verges. Gabriel Ballinas est venu procurer une avance de neuf points aux visiteurs avec moins de trois minutes à jouer grâce à un placement de 12 verges, pour faire 26-17 Ottawa.

La Ligue canadienne étant ce qu’elle est, les Alouettes ont inscrit 10 points sur leurs deux dernières possessions pour se sauver avec la victoire.

Dante Brown a d’abord réussi un placement de 38 verges. Puis, après une belle passe de 53 de Davis Alexander à Fabian Guerra, Ryth-Jean Giraud a porté le ballon sur deux verges pour égaler la marque. Brown est venu inscrire la transformation pour la victoire.

«Ce jeune ne cesse de sortir des lapins de son chapeau, a lancé Jones au sujet d’Alexander. Il est intéressant à regarder. Il a fait de gros jeux dans des moments importants. C’est bien pour ces jeunes d’être placés dans ce genre de situations.»

Le botteur du Rouge et Noir Jose Maltos a réussi ses cinq tentatives de placements, le plus long sur 37 verges, deux fois. David Côté et Matt Mengel se sont partagé le travail chez les Alouettes. Côté a réussi son unique tentative, sur 44 verges. Mengel a réussi des bottés de 26 et 42 verges, mais a raté sur 51.

Richards attire l’attention

Inséré comme secondeur au milieu du terrain en deuxième demie, le premier choix du dernier repêchage Tyrell Richards n’a pas mis de temps à faire sentir sa présence. 

Alors qu’Ottawa menaçait à la ligne de 21 des Alouettes, Richards a violemment plaqué au sol le quart, Tyrie Adams, lui faisant perdre le ballon. L’ailier défensif Brock Gowanlock a saisi le ballon tel un fruit mûr et s’est sauvé sur 44 verges. La séquence a permis à Mengel de réussir son deuxième placement du match, ce qui portait alors la marque à 16-12 en faveur des locaux.

Gowanlock a connu un fort match, avec trois sacs, un échappé recouvré et trois plaqués.

«J’espère avoir prouvé que j’ai ma place au sein de cette formation», a indiqué le choix de huitième tour des Alouettes en 2020.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires