Le hockey féminin à l’honneur à l’aréna de Lac-Etchemin

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Le hockey féminin à l’honneur à l’aréna de Lac-Etchemin
La journée de hockey 100 % féminin a été appréciée de toutes les participantes ! (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

HOCKEY.  Vingt-deux hockeyeuses de différentes localités, soit six d’âge adulte et 16 autres âgées de 8 à 12 ans, ont profité d’une journée spécialement organisée pour elles, le samedi 9 avril à l’aréna de Lac-Etchemin.

Cette journée de hockey 100 % féminin, activité qui est appelée à devenir un événement annuel, comme le souligne l’instigateur José Poulin, regroupait des participantes venant de 10 localités différentes situées en Bellechasse-Etchemins, en Beauce et même d’Adstock.

« Tout le monde était là et l’horaire a été respecté à la lettre », indique M. Poulin qui souligne qu’en avant-midi, les participantes avaient d’abord droit à une heure d’entraînement hors glace pilotée par sa fille, Émilie Poulin, qui est étudiante et membre de l’équipe d’athlétisme de l’Université Laval.

Sur l’heure du midi, les hockeyeuses pouvaient aussi profiter des services d’un kinésiologue, Michaël Fallum de l’Université Bishop’s, qui possède aussi une entreprise spécialisée en entraînement sportif.

En milieu d’avant-midi et en début d’après-midi, des séances d’entraînement sur glace étaient au programme. Celles-ci étaient pilotées par Marika Labrecque de Lac-Etchemin et la gardienne de but Tricia Deguire, toutes deux étudiantes à l’Université McGill et membres de la première équipe d’étoiles du hockey universitaire féminin québécois, ainsi que par les sœurs Emmy et Gabrielle Fecteau de Saint-Odilon, qui évoluent pour les universités Concordia et Bishop’s, respectivement.

Marika Labrecque et les sœurs Fecteau (de dos), dirigeant un entraînement sur glace.

Divisées en petits groupes, les participantes ont pu apprendre de nouvelles techniques et tactiques en plus de disputer des petits matchs en début d’après-midi. « Comme tout se faisait en petits groupes, les filles étaient invitées à poser toutes les questions qu’elles voulaient à nos universitaires, car elles sont passées par là elles aussi », rappelle M. Poulin qui mentionne que la journée s’est terminée par un hommage à Marika Labrecque et aux sœurs Fecteau, qui sont issues de l’organisation du hockey mineur de Pro-Lac.

Comme ce fut le cas pour Pier-Olivier Roy et Olivier Nadeau, qui connaissent de belles carrières dans la LHJMQ, des photos à l’effigie des trois hockeyeuses ont été dévoilées et celles-ci seront apposées en permanence, au cours des prochains jours, sur un des murs intérieurs de l’aréna.

Promouvoir le hockey féminin

Comme on le mentionnait précédemment, cette journée de hockey féminin sera de retour l’an prochain. M. Poulin a souligné que le contenu de celle-ci sera bonifié et qu’une trentaine de participantes sont attendues. Les enseignantes d’un jour seraient également de retour, a-t-il précisé.

« Nous joueuses d’âge adulte, qui n’ont jamais eu droit à des écoles de hockey ou des séances d’entraînement comme celles-ci, ont beaucoup apprécié l’activité, en particulier les entraînements hors glace. Cette activité avait pour but de promouvoir le sport », a-t-il indiqué en ajoutant que si des gens étaient désireux, dans un futur rapproché, de mettre en place une structure de hockey féminin dans la région, ceux-ci obtiendraient une oreille attentive du côté de l’aréna de Lac-Etchemin.

« Nous avons voulu glorifier nos universitaires et ces filles-là sont des exemples pour celles qui s’en viennent. Si une Ligue nationale de hockey féminin devait voir le jour, ce sera un élément de motivation supplémentaire et celles qui s’en viennent, car nous avons assurément des filles qui ont le potentiel pour se rendre là », a-t-il conclu.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires