Une usine de granules d’ici 2012 à Saint-Charles

Par ludovic_cote

La municipalité de Saint-Charles accueillera sous peu une entreprise spécialisée dans la production de granules de mousse de tourbe, Pellets Plus, propriété de Charles Raymond, José Raymond et Éric Zaki.

Ces trois actionnaires de la région de Montréal, qui portent le dossier depuis deux ans, prévoient débuter la construction de l’usine dès le début de l’année 2011, pour une mise en opération en 2012. Celle-ci sera située au nord-ouest de la municipalité, à proximité de la tourbière où l’entreprise puisera la matière première pour la conception des granules de mousse de tourbe.

Ce projet de 25 M$, dont le financement est en grande partie déjà réglé, permettra la création de quelque 35 emplois directs (manœuvres, camionneurs, chimistes, électromécaniciens, mécaniciens de véhicules lourds, secrétaire-comptables, etc.) et d’une centaine d’emplois indirects.

MM. Raymond, Raymond et Zaki étaient de passage dans Bellechasse le 7 octobre dernier pour présenter le projet au maire de Saint-Charles, Martin Lapierre, et au directeur général du CLD de Bellechasse, Alain Vallières; ces derniers ont donné leur appui aux trois hommes d’affaires, tout comme le député de Lévis-Bellechasse, Steven Blaney.

Un marché en expansion

Aux dires des dirigeants de Pellets Plus, la demande pour les granules de mousse de tourbe est sans cesse grandissante, notamment du côté des États-Unis et de l’Europe, où elles sont entre autres utilisées pour alimenter les centrales thermiques en co-combustion, ce qui permet de diminuer considérablement leur taux de pollution. Les granules sont également de plus en plus employées pour le chauffage résidentiel et l’alimentation en électricité des villes.

La demande est telle que les dirigeants sont convaincus qu’ils n’auront aucun mal à trouvé preneur pour les quelque 175 000 tonnes de granules qui seront produites annuellement à Saint-Charles (125 000 tonnes la première année) et qui seront pour la plupart acheminées outre-mer via le Port de Québec.

Par ailleurs, comme l’a mentionné Charles Raymond, la production de granules de mousse de tourbe, qui, contrairement à celles de bois, sont toujours homogènes, se fait dans le respect de la nature, puisque seule la tourbe en fin de vie est utilisée.

Bien entourés

Afin de favoriser la réussite de leur projet, MM. Raymond, Raymond et Zaki se sont entourés de professionnels aguerris, dont le coach de chef d’entreprise Gaétan Fontaine du Groupe Conseil ASG et l’ancien député adéquiste de Bellechasse, Jean Domingue, qui agit à titre de responsable des communications.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des