La Contrée en montagnes inspire l’Université Laval

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne

BUCKLAND. Un nouveau microprogramme universitaire de 2e cycle portant sur la gouvernance et le développement durable des communautés sera dispensé à l’Université Laval dès septembre.

Le contenu de ce nouveau microprogramme, inspiré largement du projet de la Contrée en montagnes dans Bellechasse ainsi que de ses retombées, a été dévoilé le mardi 10 juin au Pub de La Contrée, à Buckland.

Vice doyen à la Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design (FAAAD) de l’Université Laval, Alain Rochon a mentionné que ce nouveau programme court, totalisant 15 crédits, s’adressera aux agents de développement et autres intervenants œuvrant sur le terrain, ainsi qu’aux étudiants dont l’objectif professionnel est de travailler au développement territorial local et régional.

Son contenu sera axé sur divers thèmes associés au développement durable comme la gestion collaborative, la concertation, la gouvernance partagée, la créativité et l’innovation dans la recherche de solutions.

Directeur de la cellule de formation continue à la FAAAD, Clermont Bourget précise que le choix de lancer ce nouveau programme à Buckland n’était pas le fruit du hasard. « Les efforts déployés par les communautés qui forment la contrée et le type de gouvernance qui y est expérimenté ont été un déclencheur pour la création de ce microprogramme », précise-t-il.

Le nouveau microprogramme en « Gouvernance et développement durable des collectivités » relèvera directement de l’École supérieure d’aménagement et de développement régional, qui est l’une des constituantes de la FAAAD.

Celui-ci comprendra cinq cours obligatoires donnant trois crédits chacun. Chaque cours comportera trois séminaires ou modules de deux heures chacun, dont certains seront offerts à distance. Au terme de ces cinq cours, l’étudiant recevra une attestation d’études de deuxième cycle.

Ce microprogramme est le 4e à être dispensé par la Faculté qui offre aussi des programmes de formation axés sur les transports (9 crédits), la valorisation territoriale (12 crédits) et la gestion du développement culturel (12 crédits).

M. Bourget ajoute que les dirigeants de la Faculté n’écartent pas la possibilité que des élus municipaux puissent, par exemple, avoir accès à certains modules présentés dans le cadre de ce nouveau microprogramme. Des discussions à cet effet sont en cours avec la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

L’expertise de Guy Boudreau reconnue

Directeur de l’École supérieure d’aménagement et de développement régional, Claude Lavoie a mentionné que les étudiants inscrits à ce nouveau microprogramme bénéficieront de l’expertise d’un corps professoral de premier plan.

Parmi ceux-ci, on retrouvera l’un des pères des deux premières politiques nationales de la ruralité, Gaston Plante, l’urbaniste Serge Fillion ainsi que Guy Boudreau, agent de développement rural au CLD de la MRC de Bellechasse.

Ce dernier travaille avec les élus et intervenants de la contrée depuis le lancement de ce projet. M. Boudreau animera des séminaires portant notamment sur la gouvernance partagée, le développement territorial et la mobilisation citoyenne.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des