Jean-François Labonté se qualifie pour le marathon de Boston

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Jean-François Labonté se qualifie pour le marathon de Boston
Jean-François Labonté était tout sourire après avoir complété le marathon de Toronto en moins de trois heures.

ATHLÉTISME. Natif de Sainte-Justine, Jean-François Labonté prendra part à l’édition 2016 du marathon de Boston pour lequel il s’est qualifié le dimanche 19 octobre dernier à Toronto.

Inscrit au marathon Scotiabank Toronto Waterfront, le Justinien a signé le meilleur temps de sa jeune carrière de marathonien, franchissant les 42,2 km en 2 h 59,31 secondes. Il a battu par près de 19 minutes son meilleur temps personnel, soit 3 h 18,40 sec, enregistré l’an dernier au marathon de Montréal.

Labonté s’est dit très heureux de ce résultat qui lui a permis de prendre le 133e rang sur 5118 coureurs (hommes et femmes inclus) au classement cumulatif à Toronto. Dans sa catégorie d’âge (25-29 ans), où il a terminé 25e sur 417 coureurs, le standard pour le marathon de Boston était de 3 h 05.

« J’aurais voulu m’inscrire à l’édition du 2015, mais il était déjà trop tard car complet depuis longtemps. Il aurait fallu que je réalise ce standard lors du marathon d’Ottawa le 25 mai dernier, pour avoir une place en 2015 », souligne celui qui est membre du club Boutique Endurance à Montréal.

Progression rapide

Jean-François Labonté, dont la sœur Julie est championne canadienne aux lancers du poids et du disque, s’est lancé dans la course à pied il y a trois ans seulement. Il a pris part à ses deux premiers marathons l’an dernier, soit ceux de Montréal et Québec, avant de s’attaquer à ceux d’Ottawa et Toronto cette année. « Le parcours du marathon de Toronto était assez plat et c’est l’une des principales raisons qui m’ont incité à y aller », souligne-t-il.

Dans sa progression qui est somme toute rapide dans le domaine du marathon, il est entraîné par Réjean Chiasson, champion canadien de la discipline en 2012, ainsi que par Pierre Léveillé du club Boutique Endurance.

« Je suis beaucoup plus sérieux dans mon entraînement cette année. Je parcours près de 100 km par semaine à l’entraînement et ça commence à paraître dans mes résultats », poursuit celui qui demeure à Laval et œuvre dans le domaine de l’aéronautique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires