Kim Thùy inspirante

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Kim Thùy inspirante
Kim Thùy

SOCIÉTÉ. La SADC Bellechasse-Etchemins recevait récemment l’auteur Kim Thùy, conférencière invitée au 8e Événement Inspirant présenté par l’organisme.

Plus d’une centaine de personnes se sont déplacées au Complexe sportif et culturel de Sainte-Claire pour l’entendre et apprécier son discours parsemé de pointes d’humour.

Kim Thùy a fait le bonheur des invités en racontant comment elle avait fui le Vietnam avec ses parents à bord d’un «boat people». Elle a parlé aussi de ses difficultés à ’apprendre le français au Québec, de ses amis qui l’ont aidé à réussir ses études et enfin de son intégration dans le monde du travail.

Plusieurs de ses projets de vie n’ont pas toujours connu des fins heureuses, mais ceux-ci l’ont amenée vers d’autres défis. «Mes expériences, mais surtout, mes échecs ont fait de moi la personne que je suis. J’ai changé de métier à tous les cinq ans environ. Il m’a fallu plusieurs métiers pour savoir finalement ce que j’aimais. Si je n’avais pas été avocate, interprète ou en restauration, je n’aurais pas pu écrire possiblement», nous a-t-elle confié lors d’un entretien.

Les gens ont généralement retenu de son parcours qu’elle est très persévérante, mais aussi plutôt humble. Elle a partagé plusieurs anecdotes avec son public. «Quand on est excellent dans ce que l’on fait, on reste où on est sauf que quand on se cherche, ça nous donne l’opportunité de chercher qui on est et ce qui nous plaît», selon son appréciation.

Kim Thùy vit aujourd’hui à Montréal et se consacre à l’écriture. Son premier roman, Ru, est un succès littéraire mondialement reconnu. «Ma mère me disait souvent que c’est lorsque l’on a le plus peur que l’on doit plonger. Plus tu vois un monstre devant toi au début, plus le monstre diminue au fur et à mesure que tu approches. Il ne faut pas avoir peur. J’espère avoir réussi à inspirer certaines personnes qui sont peut-être en questionnement, ou qui font face à une épreuve, à pouvoir y faire face».

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des