Loisirs à Saint-Charles: le maire Lacasse provoque le dialogue

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Loisirs à Saint-Charles: le maire Lacasse provoque le dialogue
Les citoyens se sont entassés dans la salle du conseil à Saint-Charles mercredi dernier dans le but de faire valoir leur point de vue. (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

LOISIRS. Plus de 80 personnes se sont entassées dans les locaux de la municipalité de Saint-Charles mercredi dernier, alors que des citoyens souhaitaient avoir des explications sur quelques sujets, dont la gestion des loisirs au sein de la localité.

En plus du départ récent de la directrice des loisirs, Mélodie Bilodeau-Gauvin, tout comme l’avenir de celle qui lui a succédé, en plus des démissions récentes de plusieurs membres du conseil d’administration, d’importantes restrictions sur l’utilisation du terrain de balle molle devaient être annoncées, ce qui a incité plusieurs citoyens à se mobiliser.

Après plusieurs échanges avec des personnes présentes dans la salle, le maire, Martin Lacasse, a cru bon inviter quelques-uns des citoyens présents à siéger autour d’une table à la recherche de solutions, principalement pour le terrain de balle molle et l’aspect sécuritaire du site. Une première rencontre pourrait avoir lieu à brève échéance. «Pour l’instant, nous avons un avis de notre assureur qui nous suggère d’agir, parce qu’il y a des irritants en terme de sécurité. Il y a un comité qui va se former, des personnes semblent avoir des idées et nous souhaitons les écouter. Tant mieux si des solutions se présentent.»

Le conseil municipal a finalement choisi de sursoir à son intention d’adopter un règlement qui aurait empêché la pratique de la balle molle à plusieurs catégories, le temps d’étudier davantage la question. L’initiative du maire de créer un dialogue pourrait être bénéfique à son avis. «Ce sont des gens qui connaissent la balle-molle. Il va sortir quelque chose de positif de cela, c’est certain.»

Ayant récemment quitté ses fonctions de président des loisirs de Saint-Charles, Pascal Rousseau estime que la rencontre pourrait être l’élément déclencheur d’une relance et de discussions constructives. «Si ça avance, moi je vais embarquer, mais j’étais à peu près seul et tout le monde travaillait en silo. Si les gens ne s’étaient pas mobilisés, ils nous auraient fermé le terrain de balle tout simplement. On a des idées à partager et je pense que nous serons écoutés. Il y a des gens de bonne foi à la table.»

Quant à la direction des loisirs de la localité, il aimerait bien que l’organisation s’assure d’une certaine stabilité en maintenant la personne actuellement en place, tout comme d’autres citoyens ayant assisté à la séance. «Souvent les gens dans certaines organisations prennent de l’expérience et quittent pour d’autres défis. On a une personne dédiée à sa fonction et au village actuellement, alors pourquoi y aller d’un appel de candidature? C’est inutile.»

De grosses dépenses à venir

Autres sujets de vives discussions dans la localité, des signatures de registre sont annoncées pour deux projets majeurs, soit l’achat d’un camion pour le service incendie de la localité et l’achat d’un nouveau système de réfrigération pour l’aréna local, projet qui a déjà reçu une réponse positive de Québec pour une aide financière gouvernementale. Celles-ci auront lieu les 25 juin et 2 juillet prochains.

La municipalité est aussi en attente d’une décision dans les prochains jours relativement à ses demandes adressées à la CPTAQ pour ses projets de développements résidentiel et commercial.

Le maire Lacasse a également profité de la présence de plusieurs citoyens pour inviter la population à assister régulièrement aux séances du conseil municipal. «Ce n’est pas en lisant le journal ou sur internet que les gens auront toutes les explications relatives à certains dossiers. C’est pendant les séances que les gens pourront mesurer tout le travail que l’on fait.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des