Importants projets toujours en préparation au Mont-Orignal

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Importants projets toujours en préparation au Mont-Orignal
Le directeur général Marc Lacroix nous montre dans quel secteur se retrouvera le secteur de la montagne où sera installée la future remontée mécanique. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

LAC-ETCHEMIN. Malgré l’incendie qui a frappé une partie de ses installations la semaine dernière, la coopérative de solidarité du Mont-Orignal devrait investir 2,7 millions de dollars, au cours des deux prochaines années, dans un nouveau projet majeur de développement comprenant, entre autres, une nouvelle remontée mécanique et une importante mise aux normes de l’actuel télésiège sextuple.

Après avoir essuyé un refus auprès du plan de relance de la MRC des Etchemins tout récemment, la direction de la coopérative déposera deux demandes d’aide financière, totalisant près de 700 000 $, auprès du Programme de soutien au développement touristique (PSDT) et du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) du gouvernement du Québec.

«Notre projet n’avait pas été accepté au plan de relance, mais il n’avait pas été rejeté non plus, car le montage financier n’était pas ficelé. Suite aux rencontres et discussions que nous avons eues avec la MRC, on a su que le FARR venait de lancer un nouvel appel de projets, alors nous allons de l’avant», indique le directeur général Marc Lacroix.

Outre ce qui a été mentionné précédemment, ce projet comprend également l’acquisition de nouveaux équipements pour la fabrication hâtive de neige artificielle, l’achat d’une surfaceuse ainsi que le déboisement requis pour l’installation de la nouvelle remontée qui, souligne M. Lacroix, revêt une grande importance pour la station touristique.

«Tout ce côté-là de la montagne deviendra plus autosuffisant. L’arrivée de cette nouvelle remontée va nous protéger s’il y a une panne au télésiège sextuple, comme celle qu’on a eue l’hiver dernier», précise-t-il.

Par ailleurs, la coopérative du Mont-Orignal déposera sous peu une demande d’aide financière auprès du gouvernement fédéral afin de doubler la superficie du réseau de ski de fond, qui passerait de 12 à 24 kilomètres, en plus d’ajouter un circuit de «fat bike» et d’acquérir les équipements nécessaires à l’entretien de ces sentiers. Ce projet serait de l’ordre de 350 000 $, ce qui ferait passer à 3,1 M$ l’ensemble de ces investissements

La majeure partie des sommes nécessaire à la réalisation de ce projet, soit 2 M$, a déjà été recueillie auprès d’investisseurs privés, dont 193 000 $ venant de la coopérative qui a décidé de faire appel aux différents paliers de gouvernements pour compléter le financement.

Avec ce projet de développement et l’avènement du futur village alpin, qui devrait entraîner des investissements de six millions de dollars au cours des prochaines années, Marc Lacroix est d’avis que l’achalandage de la station de ski pourrait passer à 60 000, sinon 65 000 visites par année dans un futur rapproché. Ce chiffre est passé de 39 000 en 2012-2013 à 53 000 au cours de la dernière saison.

La station touristique emploie 135 personnes contre 90 au départ et des résidents de toutes les municipalités de la MRC des Etchemins y trouvent de l’emploi, au grand plaisir de M. Lacroix qui ajoute que la concrétisation de ce projet permettra au Mont-Orignal de devenir, éventuellement, le centre d’entraînement de snowboardcross pour les athlètes de l’est du Canada et du nord des États-Unis, centre convoité par d’autres stations de ski. Des négociations à cet effet sont d’ailleurs en cours avec Snowboard Québec et Snowboard Canada.

Le Mont-Orignal souhaite également accueillir, dès la saison 2021-2022, le Championnat canadien de snowboard qui au cours des dernières années se tenait à Big White, en Colombie-Britannique.

Surveillance du site

Depuis l’incendie qui a détruit le garage et l’atelier de mécanique du Mont-Orignal le 26 juin dernier, l’assureur de la coopérative a embauché des agents de sécurité qui surveillent le site 24 heures sur 24 afin de contrer la venue de rodeurs à la recherche de différents éléments tels que vieux fer, pièces d’équipements et autres.

Le directeur général Marc Lacroix a souligné que les évaluateurs en équipements et bâtiments étaient attendus ce mercredi 3 juillet et qu’une fois leur travail terminé, un grand nettoyage du site sera effectué, en préparation pour la reconstruction du bâtiment incendié.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des