Tornade à Sainte-Rose: la Sécurité civile interpellée

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Tornade à Sainte-Rose: la Sécurité civile interpellée
L'un des propriétaires de boisé touchés, Richard Fleury, a publié des images aériennes du secteur touché par la tornade (Photo : gracieuseté)

Des images satellites ont finalement permis à Environnement Canada de confirmer vendredi matin qu’une tornade de force provisoire EF1 avait touché Sainte-Rose-de-Watford mercredi dernier en après-midi.

Les météorologues ont constaté que l’analyse des images satellites montrait clairement qu’une trace au sol correspondant à une tornade avait parcouru 3,5 kilomètres sur 200 à 300 mètres de largeur. Le maire de la localité, Hector Provençal, a mentionné que la Sécurité civile avait été contactée par la municipalité et devrait être sur les lieux en début de semaine. La députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance, a également demandé à ce que tous les producteurs touchés puissent s’inscrire rapidement à un registre pour qu’elle puisse suivre l’évolution de leurs dossiers.

Vue aérienne du secteur touché

M. Provençal estime à environ 4 ou 5 kilomètres, le corridor parcouru par la tornade. «On parle de 15 000 à 20 000 entailles au total, alors les pertes sont considérables. Si on calcule que la récolte moyenne est d’environ 3 livres de sirop à l’entaille, on évalue les pertes à environ 45 000 livres de sirop par année à environ 3$ la livre. Il est facile de compter des pertes de 135 000 $ par année, mais avant que ces boisés-là soient fonctionnels, ça prendra au moins deux générations.»

Des employés des travaux publics de la localité ont terminé de déblayer les artères touchés par les dégâts vendredi dernier en milieu d’après-midi. «Trois voies de circulation ont été touchées par les dégâts, dont le rang C et le 1er rang principalement. Les bordures ont été nettoyées et la circulation a pu reprendre.»

Le déneigement inquiète toujours

La municipalité a de nouveau réitérer son intérêt à procéder à un 4e appel d’offres pour dénicher un entrepreneur intéressé à s’occuper du déneigement sur le territoire. La municipalité s’est toutefois assuré d’avoir un avis légal avant de procéder. «Il fallait s’assurer d’être bien informé avant de le faire. Nous ne pouvons pas le faire n’importe comment, notamment dans la formulation de l’appel d’offres lui-même», a insisté M. Provençal lors de la séance du conseil municipal de vendredi, à laquelle près de 80 personnes ont assisté.

Il a ajouté espérer que le dossier se règle avant l’arrivée des premières neiges, mais que la municipalité avait un plan B le cas échéant. «Nous allons prendre les moyens pour s’assurer d’avoir du déneigement si l’hiver devrait arriver plus tôt que prévu, à la fois pour que ce soit fait et être règlementaire.»

Par ailleurs, la Caisse Desjardins des Etchemins devrait renouveler son bail pour deux ans, à raison de 15 000 $ annuellement, ce qui vient sécuriser les citoyens désireux d’obtenir des services, du moins pour un certain temps.
Enfin, la municipalité ne renouvellera pas son adhésion à la Chambre de commerce Bellechasse-Etchemins, préférant attendre les développements sur la possible remise sur pied d’une chambre de commerce dans le secteur de Saint-Prosper.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des