Film sur Bob Bissonnette: mission accomplie pour Bruno Lachance

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Film sur Bob Bissonnette: mission accomplie pour Bruno Lachance
Bruno Lachance a vécu de belles et fortes émotions lors du lancement public de son film documentaire portant sur la vie de Bob Bissonnette. (Photo : Marc André Talbot)

CINÉMA. C’est devant plus de 7 000 personnes réunies au Stade Canac de Québec et plus de 1 000 personnes à Place d’Youville, dans le cadre du Festival de cinéma de la Ville de Québec, qu’a eu lieu, le vendredi 13 septembre, le lancement du film documentaire «Bob Bissonnette, rock star pis à peu près» du réalisateur bellechassois Bruno Lachance.

Pour le natif de Saint-Nazaire, ce lancement est le fruit d’un projet lancé peu après le décès du hockeyeur-chanteur en septembre 2016, mais qui a nécessité près de 18 mois d’efforts plus intenses.

«Je voulais faire un film à l’image de Bob, c’est-à-dire sans subvention ni crédit d’impôt ou de grosse équipe, car je voulais contrôler le contenu du projet avec ma blonde Marie-Claude», indique Bruno.

Ce documentaire de 110 minutes se veut un résumé de la vie et de la carrière du populaire chanteur et hockeyeur qui a joué aux quatre coins du Québec, notamment en Bellechasse-Etchemins et en Beauce où il était très populaire.

«Il y a encore cinq groupes Hommage à Bob Bissonnette au Québec. Il n’y a pas d’artiste québécois qui peut se vanter d’avoir cela», souligne Bruno Lachance qui, pour son film, a réalisé 55 entrevues et obtenu une quarantaine d’heures de témoignages, sans oublier d’innombrables images d’archives venant de spectacles et de parties de hockey et autres.

«Ce film, c’est un véritable feu roulant, il n’y a pas de temps morts et il se passe de quoi de la première à la dernière minute. Sa conjointe Marie-Pier et la famille ont eu droit à des visionnements privés et je crois qu’ils ont apprécié. Même si cette histoire demeure triste pour eux, ils sont contents qu’on rende hommage à Bob et ça restera toujours un bon souvenir pour eux.»

Bruno Lachance et sa conjointe Marie-Claude Charron. (Photo: Photobox Studio)

Soulignons que le film sur Bob Bissonnette sera diffusé dans une cinquantaine de salles partout au Québec, dont le Cinéma Lido de Lévis et le Cinéma des Chutes de Saint-Nicolas. Des diffusions sont aussi prévues sous peu à Saint-Georges et Sainte-Marie et Bruno Lachance souligne qu’il aimerait bien offrir une diffusion éventuellement du côté de la Maison de la culture de Bellechasse, si l’occasion se présentait.

Week-end chargé

Invité à revenir sur le déroulement de ces deux lancements simultanés, Bruno Lachance a qualifié le dernier week-end «d’assez intense», surtout le vendredi soir, ajoutant qu’il n’avait eu que de bons commentaires.

«Il y avait une belle fébrilité et honnêtement, tous ceux qui étaient là étaient heureux d’y être. Tous sont passés par toute la gamme des émotions, c’était comme des retrouvailles.»

Le producteur-réalisateur Bellechassois dit avoir parlé avec des représentants du Festival de cinéma de la ville de Québec qui lui ont dit n’avoir jamais vu, ailleurs dans le monde, autant de monde réunies pour regarder un film documentaire en plein-air, comme c’était le cas vendredi soir.

Bruno Lachance s’est également dit heureux de la présence de tous les membres de sa famille, incluant sa sœur Stella qui a fait un voyage aller-retour d’Italie pour l’occasion.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des