Berce du Caucase: 15 000 plants retirés dans Bellechasse

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Berce du Caucase: 15 000 plants retirés dans Bellechasse
La Berce du Caucase peut atteindre des hauteurs importantes.

ENVIRONNEMENT. À l’image des certains territoires en Chaudière-Appalaches, l’éradication de la berce du Caucase dans Bellechasse s’est poursuivie tout au long de la saison estivale, ce qui a permis de retirer environ 15 000 plants en bordure de rivière.

Responsable de la lutte sur l’est du territoire, l’Organisme des bassins versants de la Côte-du-Sud (OBVCdS) a travaillé sur plusieurs sites d’infestation sur le territoire de la MRC, dont le plus important est situé sur les berges de la rivière Boyer. Puisque chaque plant peut produire 20 000 graines, ce sont des millions de graines qui n’ont pas été relâchés.

Du point d’origine de l’infestation jusqu’à l’embouchure du fleuve, cette espèce exotique envahissante s’est répandue sur 21 km de rives, passant par les municipalités de Saint-Charles, Saint-Michel et Saint-Vallier, ce qui représente environ 35 000 m linéaires de rives à parcourir.

D’autres sites d’infestation sont présents dans les municipalités de Beaumont, Saint-Vallier et Armagh. Chacun de ces sites a fait l’objet d’un suivi régulier tout au long de la période estivale. La topographie accidentée, les accès restreints et la présence d’aubépine sont quelques-uns des obstacles rencontrés par l’équipe de l’OBV, appuyés par la firme QUADRA environnement.

L’importance de l’éradiquer

La berce du Caucase a été importée en Amérique du Nord pour sa dimension imposante et son impressionnante floraison. Elle présente toutefois un risque pour la santé humaine et la biodiversité. Sa sève contient des toxines causant de sévères brûlures chimiques lorsqu’exposée au soleil.

De plus, la grande production de graine ainsi que son développement tôt au printemps rivalise avec le développement des autres plantes. La floraison est un moment critique pour la lutte à la berce du Caucase, puisque les graines produites sont en dormance de 3 à 5 ans dans le sol. L’éradication complète nécessite donc des efforts rigoureux, et ce, sur plusieurs années.

Les efforts d’éradication déployés depuis 2016 fonctionnent. De plus, la grande majorité des plants ayant produit des graines à l’été 2019 proviennent probablement de graines ayant été libérées dans le sol avant les premiers efforts d’éradication de 2016.

Rappelons que les efforts d’éradication s’inscrivent dans le projet d’offensive régional de lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches. Dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), 969 000 $ sur trois ans ont été octroyés aux 9 OBV de la Chaudière-Appalaches pour lutter contre cette espèce exotique envahissante.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Mathieu Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mathieu
Invité
Mathieu

Bon travail les potes !