Aurélie Dubé-Lavoie: s’expatrier pour mieux performer

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Aurélie Dubé-Lavoie: s’expatrier pour mieux performer
Aurélie Dubé-Lavoie était de passage dans la région récemment pour visiter son entourage. (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

ATHLÉTISME. Aurélie Dubé-Lavoie voit dans la pandémie actuelle une opportunité d’accéder à l’équipe canadienne d’athlétisme et du même coup, d’obtenir un laissez-passer pour les Jeux olympiques de Tokyo qui ont déjà été reportés en 2021.

Cet objectif, quoiqu’on ne peut plus noble, nécessitera toutefois certains sacrifices. Spécialiste du 1 500 mètres, elle songe à déménager temporairement à Victoria en Colombie-Britannique pour parfaire son entrainement. «En athlétisme, on peut s’entrainer dehors à l’année, sur une piste, contrairement à ici où on doit le faire à l’intérieur. Le centre national d’athlétisme y est centralisé.»

Aurélie Dubé-Lavoie

Médaillée d’or aux Jeux du Canada à Winnipeg en 2017, la jeune femme, qui a grandi à Saint-Damien, se situe parmi les meilleures au pays depuis quelques années maintenant, mais sent qu’elle doit en faire un peu plus pour aller chercher sa qualification. «Dans les dernières années, j’ai toujours été parmi les meilleures au Canada, mais je n’ai jamais fait le standard olympique. C’est pour cette raison que je veux aller là-bas. Je me suis entrainée pendant sept ans à Québec et j’ai vraiment progressé, sauf que je stagne un peu plus depuis environ un an et demi. Je veux redonner un coup.»

Tellement près…

Elle n’est d’ailleurs pas très loin d’atteindre son objectif. «Je suis à environ cinq secondes du standard au 1500 mètres. Ce n’est pas beaucoup, mais c’est du travail en même temps. En 2018, je suis venue à une demi-seconde d’obtenir mon accréditation. À Victoria, j’aurais accès à bien des ressources, dont des psychologues-sportifs, des médecins et tout ce monde travaille de manière centralisée».

Cette opportunité aurait été impensable il y a encore quelques mois, elle qui juge avoir plafonné au cours de la dernière année. «Le fait que les Olympiques soient reportés d’un an est une occasion en or pour moi. Au 1500 mètres au pays, il y a Gabriella Debues-Stafford qui est dans les meilleures au monde, sauf qu’il y a de la place pour moi sur l’équipe nationale. C’est une bonne occasion de faire le standard. Côtoyer les meilleurs serait assurément la solution.»

Cette petite baisse de régime lui a d’ailleurs causé quelques maux de tête au niveau de son financement. Changer d’air devient une bonne option pour corriger le tir. «En athlétisme, il y avait 40 athlètes d’appuyés par le national, j’étais la 41e. Je suis tout près de ma qualification pour le national. Là-bas, je serais à temps plein pour m’entrainer. Le Championnat du monde en athlétisme a lieu en Orégon en 2022, c’est à côté de Victoria, alors les occasions de compétitionner à un haut niveau seront nombreuses.»

Aurélie Dubé-Lavoie est passionnée de son sport. Ce n’est toutefois pas sa seule priorité, elle qui poursuivrait ses études en droit à l’autre bout du pays si son déménagement se matérialise. «J’ai grandi à Saint-Damien et j’ai commencé à faire de l’athlétisme. Ça a surtout commencé avec le 4 kilomètres de l’école secondaire dans le temps. À ma première course, j’avais terminé première chez les filles toutes catégories. C’est là que j’ai vu que j’avais un talent et que j’ai attrapé la piqûre. Je n’ai jamais eu de gros commanditaires, mais je suis appuyée par certaines fondations d’excellence. Atteindre le prochain niveau m’amènerait toutefois à prendre cette décision et j’aurai peut-être besoin d’aide pour y arriver.»

Son projet de vie est donc de se rendre au bout de ses ambitions sportives avant d’entamer une carrière professionnelle. «Je suis sérieuse. Je veux devenir avocate après et je pourrai continuer mon baccalauréat à distance. Avant tout ça, je veux me donner à fond pour atteindre un autre niveau en athlétisme», résume-t-elle en terminant.

Quelques faits saillants

2017

-Athlète féminine de l’année en sport individuel au 66e Gala Rouge et Or

-Nommée athlète de la rencontre aux championnats provinciaux universitaires RSEQ d’athlétisme intérieur

-Médaille d’or au 1500m aux Jeux du Canada et 4e position au 800m

2018

-Athlète féminine de l’année en sport individuel au 67ème Gala Rouge et Or à Québec

-Gagnante du prix «Étudiante-athlète de l’année en sport individuel» au Gala de la Fondation de l’Athlète d’Excellence du Québec

-Récipiendaire du titre «Athlète féminine par excellence 2018 catégorie espoir» au Gala annuel de la Fédération Québécoise d’Athlétisme

-Record personnel au 1500m (temps de 4 min 12 secondes) ce qui devient le 4e meilleur temps féminin de l’histoire du Québec

Partager cet article

2
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Jean-Raphaël CarrierLavoie Lucie Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Lavoie Lucie
Invité
Lavoie Lucie

Bravo Aurélie !

Jean-Raphaël Carrier
Invité
Jean-Raphaël Carrier

Très inspirant, bravo! Bons succès pour la suite!