Il ne sera pas nécessaire d’annuler Halloween, selon Dre Theresa Tam

Kamwa Godlove - Initiative de journalisme local
Il ne sera pas nécessaire d’annuler Halloween, selon Dre Theresa Tam
L'Halloween suscite bien des discussions cette année. (Photo : Archives)

HALLOWEEN: L’administratrice en chef de la santé publique du Canada estime que le 31 octobre pouvait être célébré à condition de respecter les règles sanitaires telles que la distanciation physique, le lavage des mains et le port du masque.

L’Halloween est un évènement traditionnel pour les enfants qui collectent chaque année à cette occasion des sucreries et des friandises. La santé publique du Canada a recommandé que la distribution des bonbons se fasse à l’extérieur, avec des paquets emballés en raison des conditions d’hygiène et de salubrité usuelles.

« Il y a des idées intéressantes comme celle de tendre les friandises au bout d’un bâton de hockey ou utiliser une nouille pour piscine afin de montrer aux enfants la distance à garder entre eux », a illustré la Dre Tam au sujet de la distanciation physique.

Son adjoint, Dr Howard Njoo, a estimé quant à lui « qu’il était important de conserver certains événements pour notre société, mentionnant notamment que c’était « très important pour les enfants, mais avec de bonnes mesures de santé publique. »

Des normes nationales dans les CHSLD

En ce qui concerne les modalités pratiques de la fête de l’Halloween, les administrateurs de la santé publique du Canada s’en sont remis aux provinces et aux municipalités qui donneront des indications plus claires sur le déroulement des activités autorisées.

En revanche, les centres de soins de longue durée pourraient être régis par des normes nationales, eu égard à la recrudescence des cas de Covid-19 chez les personnes âgées. La question sera au centre des débats au cours de la rencontre virtuelle hebdomadaire des premiers ministres du Canada jeudi prochain selon Justin Trudeau.

« On ne devrait pas voir des aînés mieux protégés ou moins bien protégés dans une région du pays que l’autre. Il nous revient tous de travailler ensemble pour assurer des soins de qualité pour tous les aînés et je vais certainement en parler avec les provinces », a annoncé le premier ministre du Canada. Le Québec avait déjà rejeté cette idée de l’implication du fédéral dans la gestion des CHSLD.

Ottawa a indiqué que le déploiement des premiers secours issus tant de l’armée que de la Croix rouge s’est avéré insuffisant. Justin Trudeau a également annoncé des renforts de cette organisation humanitaire dans ces centres de soins de longue durée, mais il n’a pas donné davantage de détails.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires