Absolution conditionnelle pour Raphaël Lecours

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Absolution conditionnelle pour Raphaël Lecours
(Photo : Archives)

JUSTICE. Raphaël Lecours, 22 ans de Sainte-Justine, a obtenu une absolution conditionnelle pour utilisation négligente d’un pistolet dont s’est servi un de ses camarades pour se suicider.

C’est la décision rendue vendredi par le juge de la Cour du Québec, Steve Magnan, au palais de justice de Montmagny.

Selon ce que rapporte le Journal de Québec, Lecours devra respecter une probation de trois ans avec un suivi de 18 mois, effectuer 240 heures de travaux communautaires et verser une somme de 10 000 $ à un centre de prévention du suicide.

Rappelons que le jeune homme avait plaidé coupable, en décembre dernier, à des accusations de méfait, de même que de possession et d’usage négligent d’une arme à feu. Lors des tristes événements survenus le 16 décembre 2019, Raphaël Lecours et deux de ses amis, dont la victime, se sont rendus dans le rang 3 à Saint-Camille.

Détenteur d’un permis lui permettant de de posséder un pistolet 9 mm qu’il ne pouvait utiliser qu’au centre de tir de Sainte-Rose, Lecours a tout de même, à la demande de ses deux amis, accepté de sortir son pistolet qui était rangé dans un caisson fermé puis de leur faire une démonstration en tirant sur un panneau de signalisation. Ses camarades l’ont imité à tour de rôle, mais la victime a finalement retourné l’arme contre lui après avoir tiré quelques coups de pratique.

Les policiers appelés sur place par le jeune accusé ont ensuite trouvé dans les poches de la victime une lettre où il annonçait ses intentions de s’enlever la vie. Une expertise a ensuite établi que la victime en était l’auteur, ce qu’a répété le juge Magnan lors du prononcé de la sentence.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires