Dominique Vien se lance avec les conservateurs

Eric Gourde  redaction@lavoixdusud.com

Dominique Vien se lance avec les conservateurs
Dominique Vien fait le saut avec les conservateurs au fédéral. (Photo : Journal de Lévis - Archives)

POLITIQUE. Dominique Vien a fait son choix, elle défendra les couleurs du Parti conservateur dans la circonscription de Bellechasse – Les Etchemins – Lévis à la prochaine élection fédérale.

La candidature de Mme Vien a été présentée à l’exécutif du parti dans la circonscription le weekend dernier et sa candidature sera confirmée samedi midi, à Lévis possiblement, par le chef du parti Erin O’toole.

L’ancienne députée de Bellechasse et, jusqu’à tout récemment directrice générale de la MRC des Etchemins, avouait récemment être courtisée à la fois par les libéraux et les conservateurs pour briguer les suffrages dans la circonscription de Bellechasse – Les Etchemins – Lévis. Elle avait également été pressentie par le parti Repensons Lévis en vue de la prochaine élection municipale.

La machine à rumeur s’était emballée rapidement lorsque Mme Vien avait confirmé son départ de la MRC des Etchemins le jour-même de l’annonce du départ du député fédéral Steven Blaney, député de la circonscription pendant une quinzaine d’années.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Max
Max
2 mois

Elle était contre le 3e lien avec les libéraux maintenant elle va être pour?

Dominic Roy
Dominic Roy
2 mois
Répondre à  Max

Je crois plutôt qu’elle était une fervente du 3ème lien lorsqu’elle était députée de Bellechasse au provincial et ministre dans le dernier gouvernement libéral

Laval Bérubé
Laval Bérubé
2 mois

Tu as raison max
Souvenons nous de sont passage en tant que ministre liberal …………

Pierre
Pierre
2 mois

Ses chances sont bonnes.

Elle a été une excellente députée provinciale, tout comme son prédécesseur Claude Lachance et elle a surement des adversaires, mais pas d’ennemis.

Le choix du parti révèle un grand opportunisme, mais ni le Bloc Québécois ni le Parti libéral du Canada n’ont d’assises dans la circonscription; alors, elle choisit le bon véhicule pour se faire élire.

Et puis après l’élection, son chef Erin O’Toole qui devrai en manger une belle devra quitter et peut-être qu’enfin le PCC va se trouver un chef rassembleur qui pourra calmer les dinosaures du parti.