Avec l’Espace 620 : Paule Genest expose… dans son garage !

Serge Lamontagne redaction@lavoixdusud.com

Avec l’Espace 620 : Paule Genest expose… dans son garage !
C'est dans son garage rebaptisé l'Espace 620, en 2019, que Paule Genest de Saint-Léon présente sa nouvelle exposition qui se terminera le 20 septembre prochain. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

SAINT-LÉON.  Depuis le vendredi 20 août dernier, l’artiste multidisciplinaire Paule Genest de Saint-Léon invite les personnes à découvrir une exposition de ses œuvres à l’Espace 620, galerie aménagée à même un garage situé sur son terrain de la route 277 et qu’elle avait inauguré à l’automne 2019, quelques mois seulement avant l’arrivée de la pandémie de COVID-19.

D’ici le 20 septembre prochain, l’artiste propose une exposition intitulée Encre, pastel et gouache, composée de 24 œuvres de différentes dimensions, alliant le fusain, l’encre de Chine et le crayon-feutre, qui sont présentés pour la première fois au public.

Loin des traditionnels paysages ou portraits, l’artiste souligne que la ligne, le mouvement et la couleur sont des éléments qui l’interpelle et que l’on retrouve dans ses tableaux. « J’aime inventer des images et j’avais besoin de faire cela. Je voulais emprunter un chemin différent des autres », mentionne celle qui s’est établie à Saint-Léon il y a six ans.

En lancement de son exposition, l’artiste tenait un vernissage de ses oeuvres qui a réuni 25 personnes et lors duquel trois de ses travaux ont trouvé preneur.

Originaire de Québec et détentrice d’une maîtrise en arts visuels à l’Université Laval qu’elle a amorcée au début de la quarantaine, Mme Genest explique que son art s’est développé de longue haleine, ayant été initiée à l’art dès son tout jeune âge et ayant pratiqué la photographie, danse, le théâtre, la poésie, et autres, avant de se tourner de façon plus sérieuse vers la peinture il y a 30 ans.

« J’ai longtemps fait de la danse, mais j’ai dû arrêter en raison de problèmes aux genoux. J’ai longtemps été autodidacte, et quand j’étais jeune, j’aimais le dadaïsme, le surréalisme et tout ce qui allait avec cela. Je lisais sur l’inconscient collectif et je n’avais pas le goût de reproduire une image, bien que j’avais suivi des cours de dessin d’observation au Cégep de soir en même temps que je travaillais », précise-t-elle.

Si elle a déjà exposé au Musée du Québec, où elle a déjà remporté des prix, puis au Moulin La Lorraine, à la Bibliothèque de l’école l’Étincelle ou encore au Pub de la Contrée plus localement, l’artiste souligne qu’elle ne fait pas les galeries d’art comme celles que l’on voit à Québec du fait qu’elle se considère « inclassable » et qu’il n’y a pas beaucoup d’espaces pour l’art abstrait, comme le sien, dans les galeries du fait que les galeristes recherchent principalement, selon elle, « des œuvres plus commerciales qui se vendent bien. »

L’exposition Encre, pastel et gouache est ouverte au public et comme celle-ci se déroule chez elle, Paule Genest invite les gens à communiquer avec elle à l’avance, afin de s’assurer qu’elle soit présente à la maison. Au cours du prochain week-end (27 au 29 août), elle tiendra trois journées portes ouvertes qui auront lieu vendredi, samedi et dimanche de 10 h à 17 h. Les personnes peuvent se rendre directement sur place ou la rejoindre, préférablement sur le cellulaire auparavant, au (418) 649-8685.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires