Beaumont: le comité local du patrimoine consulte la population

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Beaumont: le comité local du patrimoine consulte la population
Une consultation publique a eu lieu afin de recueillir les points de vue de la population sur un projet de règlement. (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

Une cinquantaine de personnes ont pris part à une consultation publique, mardi soir dernier à Beaumont, afin de recueillir les points de vue de la population sur un projet de règlement, déposé en août dernier, visant uniquement la citation de l’abri à munition du Fort de Beaumont et l’abrogation de deux autres règlements municipaux qui, eux, incluent deux bases de canon.

Selon les commentaires émis à la rencontre, certains aimeraient voir la municipalité être davantage sensibilisée aux valeurs patrimoniales et historiques des lieux, tandis que d’autres craignent, dans la préservation des vestiges, des dépenses superflues et des obstacles à la sécurité des jeunes familles qui fréquenteront éventuellement le secteur.

La rencontre faisait suite à un conseil municipal mouvementé la veille, où le sujet avait été régulièrement soulevé. Au cœur des tensions se trouvent un projet de développement résidentiel, le Domaine Saint-Laurent, dans le secteur du Cap-St-Claude et la préservation des restes du Fort de Beaumont, des ruines de deux bases de canon et une chambre à munitions datant de la Première Guerre mondiale qui avaient été cités comme bien patrimonial par la Municipalité en 2014 et qui, bien que protégées, ont été plus ou moins bien entretenus jusqu’à maintenant.

Autre élément qui attise les tensions au sein de la communauté, la démission récente du directeur général de la municipalité et de tous les membres du comité consultatif d’urbanisme (CCU) de la municipalité.

Le maire David Christopher a assisté à la rencontre qu’il a trouvé constructive. « Tout s’est bien déroulé. Les pour et les contre ont eu l’occasion de s’exprimer et chacun a apporté de bons points de vue. »

Le comité du patrimoine doit maintenant analyser les propos émis par les participants à la séance pour éventuellement proposer des pistes de solution au conseil municipal qui aura à statuer sur la suite des choses. « On doit adopter notre règlement le 30 novembre prochain. Est-ce qu’on garde les trois items déjà cités ou seulement deux ou un ? On attend les recommandations en ce sens. On sait que notre décision ne plairait pas à tous, mais on souhaite prendre la meilleure position possible pour le bien-être de notre population. Des compromis sont inévitables des deux côtés », dit-il en terminant.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires