La Durantaye pourra finaliser ses travaux de mise aux normes de son eau potable

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
La Durantaye pourra finaliser ses travaux de mise aux normes de son eau potable
La municipalité de La Durantaye a finalement obtenu la permission de terminer ses travaux de mise aux normes à son usine de traitement de l'eau potable, ayant obtenu son certificat d'autorisation environnementale au cours des derniers jours. (Photo : gracieuseté)

MUNICIPAL. Amorcés il y a plus de deux ans, les travaux de mise aux normes de l’usine de traitement de l’eau potable, surtout du système utilisé pour traiter cette dernière, entreront sous peu dans leur dernière étape à La Durantaye.

La municipalité a obtenu du ministère de l’Environnement, le 10 février dernier, le certificat d’autorisation environnementale lui permettant de compléter ce projet amorcé en juin 2020.

« Il va nous rester à obtenir l’autorisation de cesser d’envoyer des avis d’ébullition. Je le dis depuis longtemps, notre eau a toujours été potable, car on l’analyse dans les tuyaux de consommation, après qu’elle ait été traitée. On nous confirme que notre eau correspond aux normes, mais le ministère de l’Environnement ne tenait pas le même discours, car il allait prendre des échantillons dans le fond du puits et de notre source d’eau », indique le maire Yvon Dumont.

Le certificat d’autorisation permettra donc à la municipalité de finaliser ces travaux en installant deux conduites d’amenée de l’eau potable distinctes vers son usine de traitement, une à partir de sa source principale et l’autre de son puits. S’ajoutera l’installation de certains équipements connexes.

Le fait que l’eau provenant de ces deux sources arrivait à l’usine par le même tuyau créait une turbidité qui était considérée comme inacceptable pour le ministère, signale également M. Dumont en ajoutant qu’avec deux entrées différentes, cette turbidité pourra dorénavant être mieux contrôlée.

« L’eau était correcte jusqu’en décembre 2020. En janvier 2021, cependant, des analyses ont démontré que de la turbidité dans l’eau était apparue dans l’eau, sans oublier la présence de nouveaux métaux. À partir de ce moment, nous avons lancé une série d’essais pour régler le dossier et c’est le dernier, réalisé à la fin de l’été, qui s’est avéré concluant », poursuit le maire Dumont qui mentionnait, récemment, que cette dernière phase de travaux devrait coûter près de 20 000 $ à la municipalité.

Rappelons que les travaux de mise aux normes de l’usine de traitement de l’eau potable avaient débuté en juin 2020. Quatre mois après avoir amorcé ces travaux, les ingénieurs s’étaient aperçus que le bâtiment qui abritait les équipements de traitement n’était plus conforme aux normes, ce qui a obligé la municipalité à investir également dans sa réfection. S’en sont suivis les problèmes de turbidité et la présence de nouveaux métaux qui seront réglés, de façon définitive, d’ici les prochaines semaines.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires