La survie des Frigos Pleins en péril

Par Andre Poulin

Croulant sous des dettes de 50 415 $ constituées de comptes en souffrance pour une somme de 19 567 $, des 25 008 $ d’emprunt sur marge de crédit et d’un déficit d’opération anticipé de 5 840 $, les Frigos Pleins mettent en veilleuse leur mission d’entreprise d’économie sociale et les activités s’y rattachant comme l’opération de la cafétéria du Collègue de Saint-Danien, la transformation sous licence de denrées alimentaires, le service de buffet, les ateliers de cuisine collective ou de bébé bonne bouffe pour se concentrer sur son service de dépannage alimentaire dont font régulièrement usage quelque 530 familles, regroupant plus ou moins 1 100 personnes.

Sans moyens financiers pour payer le salaire de ses employés, le conseil d’administration a dû se résigner à congédier cinq des sept membres de son personnel dont son directeur général Guillaume Grenier-Marmet, qui vient tout juste de compléter sa première année à la direction de cette organisation à la tête de laquelle cinq directeurs généraux se sont succédé depuis 2007, ce qui explique en partie les difficultés financières de l’organisation.

Pour les deux prochains mois, les tâches de ces cinq employés seront en partie assumées par des membres du conseil d’administration et des bénévoles qui tiennent à ce que les dépannages alimentaires ainsi que la cueillette et la récupération de denrées pour les personnes démunies de Bellechasse se poursuivent durant la phase de réorganisation de l’organisme à laquelle son conseil d’administration souhaite voir toutes les forces vives de Bellechasse s’associer.

Les Bellechassois et leurs organisations invités à mettre l’épaule à la roue.

Dans cette perspective, une rencontre, à laquelle toute la population de Bellechasse et toutes les organisations bellechassoises concernées par la lutte à la pauvreté (MRC, CLD, CDC, Promutuel, Caisse Desjardins, CSSS’ etc.) seront conviés, se tiendra au cours des prochains jours afin de cibler des actions porteuses d’avenir pour Les Frigos Pleins et d’identifier des moyens d’assurer un financement récurrent viable à l’organisme.

D’ici la tenue de cette rencontre vitale pour la survie des Frigos Pleins, ses administrateurs lancent un appel à tous les Bellechassois et Bellechassoises qui se sentent concernés par les problèmes humains auxquels les Frigos Pleins s’attaquent, soit ceux de la précarité alimentaire et de l’exclusion sociale, les invitant à joindre le groupe des Amis des Frigos Pleins dans le but d’alimenter ses fonds.

Moyennant une contribution minimum de 100 $, les Amis des Frigos Pleins se verront remettre la carte de membres de l’organisme et leur nom apparaître sur son site Web. De plus, une activité les regroupant sera éventuellement organisée afin notamment de les inciter à faire connaître les Frigos Pleins et ses services dans leur entourage.

Comme le mentionnait Charles Ménard vice-président des Frigos Pleins: «Avoir faim, ce n’est pas gagnant, tout le monde en convient, mais le déni de la réalité de la présence dans Bellechasse de personnes démunies peinant à répondre à leur besoins essentiels dont celui de s’alimenter ne l’est pas davantage». Alors la population et les organismes de Bellechasse devront se poser sérieusement la question de la nécessité de la présence des Frigos Pleins dans Bellechasse et si c’est oui lui donner les moyens de passer à travers cette passe difficile.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires