La vitalité des municipalités: une priorité pour Stéphanie Lachance

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
La vitalité des municipalités: une priorité pour Stéphanie Lachance
À sa troisième campagne électorale, Stéphanie Lachance rappelle que l'un des éléments importants qui l'ont amené en politique et qui la motive à continuer est d'aider les municipalités rurales comme celles de Bellechasse-Etchemins à se développer et tirer leur épingle du jeu. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

POLITIQUE. À mi-chemin de la présente campagne électorale, la députée sortante et candidate de la Coalition Avenir Québec dans Bellechasse, Stéphanie Lachance, dit vouloir faire de la vitalité des municipalités de Bellechasse-Etchemins une priorité.

Lors d’un point de presse tenu la semaine dernière à Lac-Etchemin, la candidate caquiste a rappelé certains des points inclus dans la plateforme de sa formation politique qui visent à permettre aux municipalités rurales de tirer leur épingle du jeu.

« Il faut soutenir toute initiative porteuse pour le développement économique. C’est le cas notamment pour le tourisme, mais aussi en matière de loisirs, de sports et de plein air. On en a eu beaucoup au cours du dernier mandat et il faut que ça continue, en sachant tout le potentiel touristique que nous avons en Bellechasse-Etchemins », a-t-elle indiqué en ajoutant qu’il fallait poursuivre les efforts en vue d’améliorer les écoles qui sont des éléments essentiels du développement de nos localités.

« On a deux nouvelles qui s’en viennent dans notre comté (Saint-Charles et Saint-Damien), mais un gouvernement caquiste va injecter deux milliards de dollars de plus, pour un total de 9 MM $ sur 4 ans pour l’ensemble de la province, pour la construction de nouvelles écoles ou la rénovation de celles existantes. Il faut créer des espaces verts dans nos cours d’école, ajouter des fenêtres et des laboratoires, agrandir des gymnases. Il faut amener nos écoles en 2022, pour que nos jeunes soient davantage motivés à y aller à et poursuivre leurs études. »

Couverture cellulaire

Après l’accès à Internet haute vitesse, Stéphanie Lachance a rappelé la volonté d’un futur gouvernement caquiste de compléter la couverture cellulaire, partout au Québec, d’ici 2026. « Tous les jours, la ligne coupe selon les secteurs où je me promène. C’est un enjeu de sécurité pour nos municipalités et nos concitoyens. L’attrait de nos municipalités passe par ça aussi et cela s’adresse autant aux familles avec des adolescents qu’aux entreprises. »

En ce qui a trait à la question du 3e lien, avant même que le premier ministre François Legault n’avoue qu’il n’y avait pas encore d’études sérieuses et à jour pour étayer le projet de tunnel de centre-ville à centre-ville, Mme Lachance s’est une fois de plus dite convaincue que celui-ci se réalisera et qu’il allait passer toutes les étapes requises.

Des études ont été réalisées et elles seront déposées en temps opportun, avait-elle rappelé. « En ce qui a trait à l’achalandage, on sait que le Québec a été pas mal sur pause depuis deux ans. Il faut attendre que les gens aient repris leurs habitudes de circulation pour avoir une meilleure idée de l’achalandage, mais on le voit déjà à l’entrée des ponts et sur l’autoroute 20, que ce soit la semaine et les week-ends. Il y a eu quelques travaux préparatoires qui ont été effectués, comme des travaux de carottage qui sont importants. Ce projet a évolué et je suis convaincue qu’il demeure le meilleur pour Bellechasse. Ce projet est intéressant pour de nombreux jeunes qui voient plusieurs avantages à celui-ci, sans oublier nos aînés qui veulent demeurer dans Bellechasse tout en se rapprochant de Lévis pour améliorer leur vie sociale », a-t-elle rappelé.

Ne pas céder à l’intimidation

Stéphanie Lachance dit enfin déplorer les épisodes d’intimidation dont sont victimes de nombreux candidats, peu importe le parti politique, depuis le début de l’actuelle campagne.

« L’intimidation n’a pas sa place et aucun élu ou candidat politique ne devrait tolérer l’intimidation. On peut débattre et discuter, mais l’intimidation n’a pas sa place dans le domaine public, peu importe qui est le porteur de dossier. C’est une campagne qui amène à cela malheureusement, mais j’invite tous les candidats, peu importe le parti, à dénoncer cela », insiste-t-elle en ajoutant que sur le terrain, tout va bien pour le moment et les gens sont de bonne humeur.

« On m’a rapporté des pancartes volées ou vandalisées, mais je n’embarquerai pas dans le débat. Il y a assurément un enjeu de manque de respect qui est flagrant », indique-t-elle en terminant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
André
André
8 jours

La voix du sud vas voter pour la CAQ il parle beaucoup de la madame et souvent mais pas trop des autre.convergence des médias existent honte à vous