Les propriétaires de dépanneurs et épiceries déposent leurs exigences au nouveau gouvernement québécois

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Les propriétaires de dépanneurs et épiceries déposent leurs exigences au nouveau gouvernement québécois
Serge Léveillé

L’Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ) vient de déposer ses principales demandes à l’endroit du nouveau Gouvernement du Québec. Ils souhaitent que celui-ci n’impose pas de hausse de taxe, qu’on incite les gens à exiger la carte d’identité pour s’assurer de l’âge de l’acheteur que les bourses concernant l’entreprenariat soit de retour et que les détaillants bénéficient de la hausse possible de la consigne sur les bouteilles.

Le directeur-général de l’Association, Yves Servais, estime que les propriétaires ont des craintes vis-à-vis une hausse possible des taxes sur le tabac qui aurait pour effet d’augmenter la contrebande, surtout que d’autres lobbys souhaitent cette hausse de taxe potentielle. "Le gouvernement actuel a besoin d’argent. Le gouvernement précédent a fait un bon travail à notre avis pour atténuer les impacts du fléau. Des lois ont été modifiées donnant ainsi plus de pouvoir aux corps de police et ça eu ses effets. Sauf qu’une hausse des taxes aurait l’effet inverse. Les groupes anti-tabac font fausse route à ce chapitre. Un statu-quo serait la solution"

Les taxes sur le tabac ont un effet direct sur les ventes remarque Serge Léveillé du dépanneur Pétro-Canada à Saint-Henri et vice-président de l’Association. "On connait les semaines où les fraudeurs seront plus actifs. Quand les chèques gouvernementaux arrivent au début du mois versus la fin du mois, les ventes baissent dans la dernière semaine ou à peu près et à ce moment, on vend plus de papier à rouler (qui servira au tabac de contrebande). On remarque une baisse de 30 à 40 cartons par semaine à la fin de chaque mois. Cette baisse a un effet direct sur les profits."

L’Association souhaite également une campagne de sensibilisation à l’importance d’exiger la présentation d’une carte d’identité lors de l’achat de tabac, loterie et alcool. Les employés des dépanneurs sont déjà aux faits de cette initiative visant à expliquer les différentes dispositions relatives à la vente des produits interdits à la vente aux mineurs.

Augmentation de la consigne

L’AMDEQ a maintenant un nouveau cheval de bataille, celui des produits consignés. Yves Servais précise que le gouvernement libéral avait annoncé ses intentions d’augmenter la consignes des bouteilles vides de 5 à 10 sous et souhaite que les commerçants y trouvent leur compte. "La loi date de 1985. Plus on évolue dans le temps et plus les gens récupèrent ce qui cause des maux de tête aux propriétaires d’établissement qui ont besoin de davantage de personnel pour faire le tri. On souhaite que si la hausse se matérialise, que le dépanneur puisse toucher de 3 à 5 sous de la prime d’encouragement pour la manipulation et l’entreposage des produits consignés

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires