Santé mentale dans Les Etchemins : les élus dénoncent la situation

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Santé mentale dans Les Etchemins : les élus dénoncent la situation
Les élus etcheminois, dont ici la mairesse de Saint-Louis Lucie Gagnon qui est elle-même une ancienne gestionnaire du réseau de la santé, souhaitent que leur MRC ne soit plus victime d'hypercentralisation des services de santé et que l'on maintienne ceux établis comme la santé mentale pour les jeunes adultes. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

SANTÉ. À l’instar du conseil municipal de Lac-Etchemin, la MRC des Etchemins dénonce, elle aussi, la fermeture prochaine de la résidence L’Intemporelle de Lac-Etchemin ainsi que la décision du CISSS de Chaudière-Appalaches de mettre fin à l’offre de services en santé mentale pour les jeunes adultes établie depuis de nombreuses années sur le territoire etcheminois, même si cette expertise devait être recentrée vers des usagers plus âgés et vieillissants ayant des besoins en santé mentale.

Les élus réunis mercredi soir à Saint-Prosper ont adopté, à l’unanimité, une résolution en ce sens. Ceux-ci dénoncent par le fait même les nombreuses pertes de services de santé qui ont frappé la MRC au cours des dernières années, conséquentes aux nombreuses fusions et à la mise en place, plus récemment, de la réforme Barrette.

Le sujet a d’ailleurs fait l’objet de discussions des plus animées de la part des élus. Pour un, le maire de Sainte-Aurélie, René Allen, a dit souhaiter que ce sujet soit abordé et répété à chaque séance du conseil, jusqu’à ce que la situation change dans la MRC des Etchemins.

Mairesse de Saint-Louis et ancienne gestionnaire du réseau de la santé, Lucie Gagnon a pour sa part dénoncé l’absence de responsables et de dirigeants sur le terrain, que ce soit dans les CHSLD et autres sites, ajoutant que les décisions prises par la haute direction ne sont pas appliquées comme il se doit dans les sites, ou encore mal interprétées par les ressources en place.

Maire de Lac-Etchemin et préfet de la MRC des Etchemins, Camil Turmel a rappelé, pour sa part, que sa municipalité et l’ensemble de la MRC a perdu près de 600 emplois dans le secteur de la santé à lui seul au fil des ans, bien souvent au profit des grands centres, en raison de l’hypercentralisation des soins de santé qui s’est opérée au fil des ans.

La résolution adoptée par les maires dénonce cet état de fait, notamment la réforme Barette qui, indique-t-on, « a fait disparaître plusieurs niveaux de décisions de proximité et qui a eu et a encore des effets néfastes sur les services offerts à notre population. »

Le libellé du texte rappelle également que le CLSC et le CHSLD des Etchemins a vu disparaître plusieurs services spécialisés comme la psychiatrie courte durée, l’urgence 24/7, le laboratoire, la buanderie ou encore les services administratifs.

Dans celui-ci, les élus « exigent le maintien des services en santé mentale pour les jeunes adultes dans la MRC des Etchemins, la décentralisation des niveaux décisionnels pour les ramener près de la communauté, que le secteur des Etchemins soit desservi équitablement pour tous les groupes d’âge et que le milieu soit consulté davantage avant d’annoncer des coupures ou transferts de services. »

Cette résolution sera acheminée au premier ministre François Legault, aux ministres Christian Dubé et Lionel Carmant, au PDG du CISSS Patrick Simard ainsi qu’à la députée de Bellechasse Stéphanie Lachance.

Chaque municipalité de la MRC a été invitée à l’adopter lors des séances d’avril et M. Turmel a mentionné que la MRC voudra des engagements politiques soient pris lors de la prochaine campagne électorale ou même avant, dans un monde idéal.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Josée truchon
Josée truchon
4 mois

Tellement triste pour ces gens qui ont en besoin , décision dure à comprendre 😞 espérons que tout ça va les faire changer d avis