Synergie Bellechasse-Etchemins : le projet officiellement lancé

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Synergie Bellechasse-Etchemins : le projet officiellement lancé
Malcom Savarg est le coordonnateur du nouveau projet de symbiose industrielle Synergie Bellechasse-Etchemins. (Photo : gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. Le projet de symbiose industrielle Synergie Bellechasse-Etchemins est officiellement lancé.

C’est par le biais d’une vidéoconférence réunissant des intervenants des secteurs économique et municipal, le mercredi 5 avril, que la démarche a été officialisée.

Embauché en décembre dernier à titre d’ingénieur-coordonnateur de la symbiose, Malcolm Savard a mentionné que ce projet se traduit par la mise en place d’un service-conseil personnalisé offert aux industries, aux commerces et aux institutions des deux territoires.

Ce service, gratuit et confidentiel facilitera la création et le maintien d’un réseau d’entreprises et organisations qui pourront effectuer des échanges de matières dans lesquels le résidu d’une entreprise devient la matière première d’une autre.

M. Savard ajoute que ce processus vise la création d’une économie dite circulaire dans laquelle les entreprises et intervenants participants pourront améliorer leur empreinte environnementale en valorisant des produits qui, en temps normal, pourraient se retrouver au lieu d’enfouissement technique d’Armagh, notamment.

Pour la première année d’opération, M. Savard s’est donné pour mandat d’informer les entreprises de la région sur ce projet et de les sensibiliser à l’importance de la démarche. Une fois cette étape franchie, il souhaite recruter entre 30 et 50 entreprises de Bellechasse-Etchemins qui accepteront de rejoindre ce nouveau réseau qui est déjà implanté dans plusieurs régions du Québec.

Pour l’aider dans cette démarche, la nouvelle symbiose industrielle peut compter sur l’apport de trois entreprises qui agiront à titre d’ambassadrices, soit la Microbrasserie de Bellechasse, le Spécialiste du bardeau de cèdre (SBC Cedar) de Saint-Prosper et Environek de Saint-Malachie qui intègrent déjà, dans leurs opérations quotidiennes, de saines pratiques environnementales et un processus de valorisation des matières résiduelles produites à l’interne.

La mise en place de cette nouvelle symbiose industrielle a nécessité un investissement avoisinant les 180 000 $. Quatre partenaires financiers sont d’ailleurs associés à cette nouvelle démarche, soit les deux MRC, la SADC Bellechasse-Etchemins ainsi que le gouvernement du Québec.

Les entreprises qui veulent en savoir davantage sur la nouvelle symbiose industrielle peuvent se rendre sur le site web de Synergie Bellechasse-Etchemins au synergiebe.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires