Moulin La Lorraine : nouvelle directrice artistique et nouvelle programmation

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Moulin La Lorraine : nouvelle directrice artistique et nouvelle programmation
Eddy Lecours, président du conseil d'administration du Moulin La Lorraine de Lac-Etchemin, en compagnie de Dominique Breton, nouvelle directrice artistique. (Photo : La Voix du Sud - Serge Lamontagne)

CULTURE. Un changement de direction s’opère au Moulin La Lorraine de Lac-Etchemin. En poste depuis 2008, Josée Marceau a quitté ses fonctions de directrice artistique afin de ralentir la cadence et se préparer pour la retraite. Cette dernière est remplacée par Dominique Breton qui est en poste depuis le 1er janvier, officiellement.

Président du conseil d’administration du Moulin La Lorraine, Eddy Lecours se réjouit de l’embauche de Mme Breton, qui est originaire du Saguenay, mais vivait dans la région de Montréal jusqu’à tout récemment.

Si elle en est à une première expérience à la direction d’un centre d’art, Mme Breton rappelle qu’elle n’en sera pas à ses premières armes dans le domaine culturel, ayant assuré la coordination d’événement en plus de travailler pour le Conseil régional de la culture du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Plus récemment, elle a été directrice des loisirs dans une résidence pour aînés.

M. Lecours a tenu à souligner la contribution de Josée Marceau qui reste demeurera à l’emploi du Moulin La Lorraine pour quelque temps encore, afin d’assurer la transition. C’est d’ailleurs Mme Marceau qui, au cours des derniers mois, a mis en place la programmation 2022 qui comprend huit expositions, dont les trois premières seront officiellement lancées le 19 mars prochain.

La nouvelle directrice artistique souligne que le fait que cette programmation soit déjà en place facilitera son intégration. Elle aura pour mandat d’assurer le suivi, d’ajouter quelques événements et surtout de préparer la saison 2023.

Outre les huit expositions au programme de 2022, certaines activités sont également prévues, dont des ateliers jeunesse pour la semaine de relâche qui arrivera sous peu. Leur tenue dépendra bien sûr des mesures sanitaires qui seront en place à ce moment.

Bonne saison 2021, malgré la pandémie

La pandémie mondiale qui frappe le Québec a eu ses effets sur le centre d’art lacetcheminois, reconnaît son président qui mentionne toutefois que celui-ci a su bien s’en tirer, malgré tout.

« En 2020, ils nous ont fermé pendant une longue période et plusieurs activités extérieures, dont le pique-nique des Créateurs, ont été annulées. Malgré tout, nous avons eu entre 2 800 et 2 900 visiteurs, ce qui était très-satisfaisant », indique-t-il en ajoutant que si la réouverture s’est faite de façon graduelle en 2021, avec des règles strictes, ce sont près de 4 600 visites qui ont été enregistrées, ce qui se compare avantageusement à la moyenne des six ou sept années prépandémiques.

L’afflux de touristes dans la MRC des Etchemins, notamment, peut expliquer ces chiffres, sans oublier le fait que la population régionale a pu redécouvrir certains attraits comme le Moulin La Lorraine et autres.

Faire une place au virtuel

Eddy Lecours reconnaît que la pandémie a forcé les dirigeants du Moulin La Lorraine, comme bien d’autres, à revoir leurs façons de faire. En 2021, les activités scolaires se sont faites à distance et l’an dernier également, une activité similaire a été organisée de concert avec une résidence pour aînés de la région de Montréal. L’expérience en valait la peine, mentionne-t-il.

« Les gens pouvaient visiter nos expositions virtuellement et plusieurs posaient des questions. C’est certainement une formule qu’on va développer davantage au fil des ans et qu’on pourra faire avec d’autres groupes, car ça permettra de répondre à des demandes de gens qui ne pourront pas se déplacer. »

M. Lecours ajoute, par ailleurs, que selon les normes sanitaires en vigueur, certaines activités qui avaient été annulées depuis deux ans seront de retour cette année. Ce sera notamment le cas du pique-nique des Créateurs qui a été annulé en 2020 et 2021.

Si les chiffres de 2021 ont été excellents, Dominique Breton rappelle que le défi, autant pour les centres d’art que d’autres commerces qui ont été durement touchés par la pandémie comme la restauration, sera de réhabituer les gens à sortir, à revenir et faire des activités.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lyse Marsan
Lyse Marsan
4 mois

Soyez la bienvenue parmi nous madame Breton, en attendant le plaisir de vous rencontrer.