Cayden Primeau stoppe 31 tirs et le Rocket défait les Americans 3-1

Simon Servant, La Presse Canadienne
Cayden Primeau stoppe 31 tirs et le Rocket défait les Americans 3-1

LAVAL, Qc — La perfection n’est peut-être pas de ce monde, mais Cayden Primeau s’en est approché lors des deux premiers matchs de la série contre les Americans de Rochester.

Pour un deuxième match de suite, Primeau a réalisé des miracles devant son filet et il a repoussé 31 rondelles pour guider le Rocket de Laval vers un gain de 3-1, lundi soir, à la Place Bell.

Après avoir bravé la tempête en première période lors d’une victoire de 6-1, dimanche soir, Primeau s’est cette fois illustré pour permettre au Rocket de conserver sa mince avance.

«Cayden a fait de gros arrêts en deuxième période, notamment lors des désavantages numériques. Ils ont eu une occasion à la suite d’une passe transversale, mais il a réalisé tout un arrêt. Des arrêts de la sorte, ça te donne de l’énergie et du momentum», a analysé l’entraîneur-chef du Rocket, Jean-François Houle.

Le choix de septième ronde du Canadien de Montréal en 2017 a enregistré une troisième victoire de suite et il présente un dossier de 5-1 lors des présentes séries, avec une moyenne de buts alloués de 1,65 et un pourcentage d’arrêts de ,949.

Son brio, qui n’est pas sans rappeler le parcours éliminatoire de Carey Price avec les Bulldogs de Hamilton en 2007, a procuré une avance de 2-0 au Rocket dans cette série finale de la section Nord. La troisième rencontre aura lieu mercredi soir, à Rochester.

Primeau n’a cependant pas tout fait seul. Pendant pratiquement toute la soirée, les défenseurs du Rocket ont muselé les jeunes joueurs de talent des Americans et ils ont fait preuve d’un bon sens d’anticipation avec leur bâton.

«Nous jouons notre style de jeu et non celui de l’autre équipe. Nous jouons avec ardeur, nous sommes physiques et leurs meilleurs joueurs n’aiment pas se faire plaquer. Il faut maintenir notre identité. C’est un des meilleurs matchs d’équipe que nous avons joués de l’année. Quand nous commettons des erreurs, Primeau est là pour nous sauver», a exprimé le défenseur Louie Belpedio, qui a inscrit un des trois buts du Rocket.

Inséré dans la formation à la suite d’une blessure au haut du corps du défenseur Mattias Norlinder, subie la veille, Lucas Condotta a donné raison à Houle en faisant bouger les cordages. Brandon Gignac a complété le pointage pour la troupe de Laval, qui a terminé plusieurs de ses actions au filet malgré la présence des imposants défenseurs des Americans.

«C’est la clé de toutes les équipes dans toutes les ligues. Si tu ne vas pas au filet, tu ne marqueras pas de but et c’est important de payer le prix. Depuis le début de l’année, c’est quelque chose dont nous avons parlé et nous tentons d’amener tous nos attaquants le plus près du filet. Ça n’a pas besoin d’être beau, tant que la rondelle entre dans le filet», a fait valoir Houle.

Les joueurs du Rocket ont également écoulé quatre désavantages numériques grâce à plusieurs tirs bloqués et un bon travail pour permettre à Primeau de bien voir le jeu devant lui. 

«Je trouve que c’est un aspect que nous avons beaucoup amélioré. Contre le Crunch de Syracuse (en première ronde), nous avions des difficultés à nous adapter. Les Americans ont un des meilleurs avantages numériques de la Ligue américaine, mais nous nous appliquons beaucoup. Cayden doit quand même prendre beaucoup de crédit pour nos succès», a soutenu le défenseur Tobie Paquette-Bisson.

Arttu Ruotsalainen a enfilé l’aiguille en fin de troisième période pour les Americans. Après avoir été chassé du premier match de la série, Aaron Dell a obtenu la confiance de l’entraîneur-chef Seth Appert et il a bloqué 29 des 32 lancers dirigés vers lui. 

Primeau transporte le Rocket 

Le Rocket voulait connaître un meilleur début que lors du premier duel de la série et il a eu le résultat escompté après un peu plus de cinq minutes de jeu. 

Acceptant une passe d’Alex Belzile à la pointe, Tory Dello a décoché un tir bas de Dell a stoppé de la jambière droite. Gignac a cependant bien suivi le jeu et il est sauté sur le retour pour pousser la rondelle dans une cage libre. 

Comme Primeau l’avait fait la veille pour le Rocket, Dell a sorti quelques lapins de son chapeau devant le filet des visiteurs. Il a notamment sorti le bouclier pour réaliser un arrêt spectaculaire aux dépens de Belzile, à mi-chemin en première période. 

La troupe de Jean-François Houle a aussi raté quelques occasions de doubler son avance, tant au premier qu’au deuxième vingt. 

Lors d’un avantage numérique, Rafaël Harvey-Pinard a hérité du disque dans l’enclave, mais même si la rondelle est passée entre les jambières de Dell, elle a glissé à la gauche du filet. Au deuxième tiers, Cédric Paquette a réussi à couper au filet, mais il n’a pas été en mesure de compléter sa manoeuvre du revers. 

La formation de Laval a doublé son avance en profitant d’une contre-attaque à quatre contre deux. Paquette a laissé la rondelle à Belpedio, qui s’amenait en deuxième vague, et le tir du défenseur est passé à la droite de Dell. Le gardien des Americans a peut-être été déconcentré par la glissade du défenseur Jimmy Schuldt. 

Le reste de la période a été l’affaire de Primeau, qui a fermé la porte aux Americans. La foule n’a eu d’autres choix que de scander son nom après qu’il eut réalisé deux bijoux aux dépens de Ruotsalainen et Lukas Rousek, dans la dernière minute. 

Condotta a porté un dur coup aux Americans en faisant scintiller la lumière rouge à mi-chemin en troisième période. Il a sauté sur un retour de lancer de Peter Abbandonato pour procurer une avance de 3-0 au Rocket. 

Ruotsalainen a déjoué Primeau alors que les Americans jouaient à six joueurs, mais ce fut trop peu, trop tard. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires