Le CF Montréal soutire un match nul de 1-1 sur le terrain de l’Union de Philadelphie

Michel Lamarche, La Presse Canadienne
Le CF Montréal soutire un match nul de 1-1 sur le terrain de l’Union de Philadelphie

Au fil de la dernière année, le CF Montréal a joué sa vaste part de matchs nuls décevants. Celui inscrit samedi après-midi à Chester n’entre pas dans cette catégorie.

Dans ce qui pourrait être perçu comme un duel baromètre, le CF Montréal a limité l’Union de Philadelphie à un verdict nul de 1-1, dans le château-fort de la meilleure équipe de l’Association Est.

Ce score fait en sorte que le CF Montréal (3-3-2) a maintenant joué cinq matchs consécutifs sans subir la défaite, dont quatre loin du confort de son domicile.

Kei Kamara, avec son deuxième de la saison, a marqué le seul but des hommes de Wilfried Nancy, à la 59e minute de jeu.

Julian Carranza, sur un penalty à la 21e minute de jeu, a été l’unique porte-couleurs de l’Union (5-1-2) à tromper la vigilance de Sebastian Breza.

«Pour ma part, ce n’était pas un beau match. Mais les gars ont réussi à aller chercher ce point en faisant quand même un bon match à l’extérieur. (L’Union) est une équipe qui joue très direct, qui met beaucoup de densité physique. On est content», a analysé Nancy.

De ses 11 points accumulés au classement jusqu’à maintenant en 2022, le CF Montréal en totalise huit en six parties sur les terrains rivaux.

Ce rendement inclut une victoire au domicile des Red Bulls de New York il y a deux semaines – un endroit où l’équipe montréalaise n’a jamais connu beaucoup de succès – et le match nul de samedi, face à une formation qui présentait une fiche de 3-0-1 devant ses partisans, avec un seul but accordé, jusqu’à maintenant cette saison.

«Il faut se donner du crédit, sincèrement. Ce n’est pas facile d’aller chercher des points à l’étranger, trois points ou un point», a fait remarquer Kamara, qui parlait d’un résultat positif à ramener à la maison.

«Nous avons connu une première demie pas trop bonne, mais ce n’était pas trop mal, car nous ne tirions de l’arrière que par un but. Ça nous a donné l’énergie de retourner sur le terrain et de nous dire que nous allions avoir nos chances. Nous savons que nous avons plusieurs joueurs pouvant marquer des buts.»

Le CF Montréal sera de retour devant ses partisans pour le premier de deux matchs en deux semaines au stade Saputo, face à Atlanta United samedi prochain.

Un autre retard

Lors de ses cinq premiers matchs à l’étranger en 2022, le CF Montréal a accordé le premier but. Le scénario s’est répété à sa sixième sortie.

Après un début de rencontre sans trop d’actions offensives dignes de ce terme, l’Union a réussi à s’infiltrer dans la surface de réparation lorsque Carranza a accepté une passe de Daniel Gazdag.

En voulant maîtriser le ballon, Carranza est entré en collision avec Kamal Miller, un geste qui a valu une faute au défenseur canadien, à la 19e minute, et un penalty pour l’Union.

Carranza l’a lui-même effectué et a donné l’avance aux locaux avec un tir dirigé à la gauche de Breza, qui s’était laissé tomber de l’autre côté.

La tâche du CF Montréal s’annonçait dès lors ardue face à une équipe qui n’avait pas concédé de buts à domicile en 337 minutes avant le match de samedi.

Or, les hommes de Wilfried Nancy ont complété la première demie avec un léger avantage au chapitre de la possession du ballon et cinq tirs tentés, dont deux cadrés, mais aucun qui n’a vraiment inquiété Andre Blake.

La formation montréalaise a fort bien entamé la seconde demie en contrôlant le ballon encore plus. Et à force de se passer l’objet, elle a fini par mettre fin à la séquence d’invincibilité de la défensive de l’Union sur son terrain, après 396 minutes.

Inséré dans le match au début de la demie, Kamara a habilement fait dévier une passe de Romell Quioto dans le filet adverse après avoir battu de vitesse le défenseur Jakob Glesnes dans la surface de réparation.

Graduellement, le CF Montréal a perdu un peu de sa maîtrise du ballon au fur et à mesure où la demie progressait, mais pas au point de permettre à l’Union de le priver d’un précieux point à l’étranger.

«Les points que l’on prend comme ça sont importants et font du bien. Ça prouve que l’équipe continue à être résiliente, continue à ne rien lâcher et essaie de ramener quelque chose de l’extérieur», a souligné Nancy.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires