Le gardien du Canadien Carey Price remporte le trophée Bill-Masterton

La Presse Canadienne
Le gardien du Canadien Carey Price remporte le trophée Bill-Masterton

Ça peut paraître cliché, mais Carey Price revient de loin. Ses efforts pour surmonter une blessure au genou et ses problèmes personnels ont toutefois été récompensés, vendredi soir.

Price a été choisi comme lauréat du trophée Bill-Masterton par l’Association des chroniqueurs de hockey de la LNH, devenant ainsi le sixième joueur et le premier gardien du Canadien de Montréal à recevoir cet honneur.

Price a devancé au scrutin le défenseur des Islanders de New York Zdeno Chara et l’attaquant des Flyers de Philadelphie Kevin Hayes.

«C’est un honneur très spécial pour moi. Je suis très reconnaissant de recevoir ce trophée, a exprimé Price, lors d’une visioconférence. Quand je regarde les joueurs qui ont déjà gagné ce trophée, il y en a beaucoup pour qui je voue un énorme respect et je suis reconnaissant de pouvoir me joindre à cette liste.»

Les 11 derniers mois que Price a vécus ont mis la table pour qu’il devienne le plus bel exemple de détermination, de persévérance et d’esprit sportif au hockey cette saison, comme le veut la définition de ce trophée depuis qu’il a été remis pour une première fois, en 1968.

«Tous les joueurs ont en quelque sorte montré de la détermination et du dévouement. Que ce soit le fait d’être entré dans la LNH ou d’y être resté. Pendant plus d’une décennie, j’ai été chanceux d’avoir pu jouer à un niveau élevé. Quiconque a connu une longue carrière dans la LNH sait à quel point c’est difficile d’y rester et je suis très reconnaissant de toutes les occasions que j’ai eues», a déclaré Price.

Le trophée a été institué en mémoire de Bill Masterton, un ancien joueur des North Stars du Minnesota décédé le 15 janvier 1968, à la suite d’une blessure subie lors d’un match de la LNH. Le gagnant est sélectionné par scrutin auprès des 32 sections de l’Association des chroniqueurs de la LNH.

Price a rejoint Max Pacioretty (2011-2012), Saku Koivu (2001-2002), Serge Savard (1978-1979), Henri Richard (1973-1974) et Claude Provost (1967-1968) à titre de lauréat de cet honneur. Provost fut le premier joueur de l’histoire à remporter ce trophée.

Price a effectué un retour au jeu le 15 avril, contre les Islanders, après avoir raté les 74 premiers matchs de la saison 2021-22 en raison d’une intervention chirurgicale au genou subie pendant la saison morte.

Le vétéran de 34 ans avait également intégré le programme d’aide aux joueurs de la LNH le 7 octobre 2021 et il a par la suite rejoint l’équipe en novembre.

«C’est assurément difficile, avait alors mentionné Price. J’ai toujours été un battant alors je n’abandonnerai pas. Je vais faire de mon mieux pour me préparer pour la prochaine saison.»

Originaire d’Anahim Lake, en Colombie-Britannique, Price a disputé cinq parties en 2021-22 et il a signé sa seule victoire lors du dernier match de la saison, contre les Panthers de la Floride au Centre Bell.

«Il y a simplement une présence quand tu as un gars de la sorte dans le vestiaire. Je connais son calme, sa préparation et son éthique de travail. Parfois, Carey n’a pas à parler pour mener par l’exemple. Je le ressens», avait à l’époque exprimé l’entraîneur-chef du Canadien, Martin St. Louis.

Price n’avait pas joué depuis le cinquième affrontement de la finale de la Coupe Stanley, contre le Lightning de Tampa Bay, le 7 juillet 2021.

L’état de santé de Price en vue de la prochaine saison est encore incertain et il n’a toujours aucune autre nouvelle fraîche à partager concernant son genou. Il a cependant affirmé qu’il se préparait comme s’il allait disputer la prochaine campagne.

S’il devait annoncer sa retraite du hockey, Price terminerait sa carrière au sommet de tous les gardiens de l’histoire du Canadien au chapitre des matchs joués (712) et des victoires (361).

«La chose dont je suis très fier, c’est le nombre de matchs joués avec le logo du Canadien sur ma poitrine. J’ai été chanceux de jouer avec plusieurs bonnes équipes ici. D’être un joueur du Canadien de Montréal, ça fait partie de mon identité. J’ai eu beaucoup de soutien pendant toutes ces années de la part de l’organisation et j’ai joué avec plusieurs très bons coéquipiers. J’en suis reconnaissant», a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires