Ferme Jateau: trois générations dédiées à l’agriculture

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Ferme Jateau: trois générations dédiées à l’agriculture
Érika Bilodeau et Patrick Vachon en compagnie de leurs trois enfants, Xavier, Alicia et Mattis.

SAINT-ODILON. Une cinquantaine d’entreprises composent le paysage agricole de la municipalité de Saint-Odilon, celles-ci œuvrant principalement dans les secteurs laitier, porcin, bovin ou acéricole. La Ferme Jateau, située dans le rang 6, présente un reflet actuel de cette activité agricole du fait qu’on y mène trois spécialisations de front.

Ferme de troisième génération, l’entreprise propriété de Patrick Vachon et sa conjointe Érika Bilodeau se spécialise dans les productions laitière, porcine et acéricole. Ceux-ci en ont fait l’acquisition des mains du père de Patrick, Jacques, il y a 20 ans. Ce dernier avait succédé à son père Joachim, fondateur de la ferme familiale.

Patrick et Érika se disent fiers du cheminement parcouru depuis qu’ils ont pris la relève. Des améliorations constantes et importantes ont été apportées aux bâtiments et les trois productions n’ont cessé de prendre de l’expansion. Leur troupeau de vaches Holstein compte 140 têtes, donc 75 vaches en lactation. Ils sont également finisseurs de porcs, eux qui vendent près de 1 650 porcs annuellement.

Le couple exploite une terre de 230 hectares en propriété ou en location. De ce nombre, 30 hectares sont réservés à la culture de céréales et le reste sert pour le fourrage et le pâturage. L’entreprise possède aussi une érablière de 5 700 entailles et achète l’eau d’érable de 4 300 entailles supplémentaires, pour une production totale de 10 000 entailles.

Vue aérienne des installations de la Ferme Jateau de Saint-Odilon.

Formation continue

Pour les copropriétaires, la réussite de l’entreprise est attribuable à une formation continue, à une bonne connaissance du domaine agricole ainsi qu’à leur capacité à bien s’entourer. Patrick et Érika ont deux employés à temps plein et trois autres à temps partiel. De plus, ils travaillent en étroite collaboration avec divers intervenants et spécialistes du milieu agricole.

«Nous essayons de participer à toutes les journées de formation quand c’est possible, ce qui nous aide à nous tenir à jour sur les nouvelles techniques. Comme on a développé nos trois productions de front, on essaie de n’en négliger aucune», indique M. Vachon.

Famille et relève

Patrick et Érika se disent heureux d’avoir su conserver une harmonie entre la vie familiale, la vie de couple et les exigences de la ferme. Ceux-ci ont trois enfants, soit Alicia, 18 ans, Xavier, 15 ans, ainsi que Mattis, 11 ans, qui s’impliquent d’ailleurs dans les tâches quotidiennes de la ferme.

Quoiqu’ils souhaitent leur transmettre leur passion, il est important pour eux qu’ils fassent des études supérieures et élargissent leurs connaissances. Soulignons d’ailleurs qu’Alicia a débuté un DEC/BAC en agronomie.

Si l’entreprise est en constante croissance depuis quelques années, les prochaines décisions seront guidées par la relève, l’équipe de travail ainsi que la situation de l’industrie agricole, précise Mme Bilodeau qui demeure optimiste face à l’avenir, malgré les récentes négociations sur les accords de libre-échange avec les États Unis et l’Union européenne.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des