Retour des jeunes en Chaudière-Appalaches: une aide financière de 2,7 M$

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Retour des jeunes en Chaudière-Appalaches: une aide financière de 2,7 M$
Le président du conseil d'administration de PAJR, Luc Dastous est en compagnie de Stéphanie Lachance, Isabelle Lecours, Samuel Poulin, Luc Provençal et Marie-Josée Bolduc. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Andréanne Huot)

Une aide financière de 2,7 M$ sur cinq ans a été annoncée le 11 décembre par l’adjoint parlementaire du premier ministre pour les dossiers jeunesse et député de Beauce-Sud, Samuel Poulin.

Cette aide financière vient bonifier le déploiement du programme Place aux jeunes en région (PAJR) en Chaudière-Appalaches. Les cinq points de services existants, Beauce-Sartigan, Appalaches, Les Etchemins, L’Islet et Montmagny voient leurs activités consolidées. À cela s’ajoutent quatre nouveaux points de services qui seront situés dans les MRC de Bellechasse, de La Nouvelle-Beauce, de Lotbinière et de Robert-Cliche.

Lors du budget, le gouvernement du Québec avait annoncé qu’il doublerait les investissements pour PAJR, le total se chiffrant maintenant à 35 M$, répartis sur cinq ans.

Avec cet argent, l’organisation pourra aider davantage les jeunes dans leurs démarches pour s’établir et travailler dans toutes les régions.

Selon M. Poulin, c’est plus de 10 000 jeunes qui ont été rejoints en dix ans et ramenés en région. En Chaudière-Appalaches, c’est une centaine de jeunes qui sont venus s’établir dans notre secteur.

«Le retour des jeunes dans nos régions est une cause que je porte depuis mon entrée en politique. Les résultats sont probants. Depuis notre arrivée en fonction, nous avons doublé les ressources au Québec pour le retour des jeunes en région. Plus que jamais, les régions ont besoin de leurs jeunes pour évoluer, prospérer et pallier la rareté de main-d’œuvre. L’aide que j’annonce aujourd’hui va permettre de bonifier les services offerts dans ma région», explique M. Poulin.

«Nous avons l’objectif de ramener dans leur région d’origine des ressources professionnelles des réseaux de la santé et de l’éducation ainsi que des travailleurs de différents domaines. PAJR est un acteur incontournable dans le déploiement des services à offrir aux jeunes en région. Son réseau de partenaires lui permet de générer partout des résultats concrets et structurants. C’est une question économique et de vitalité du territoire», ajoute le député de Beauce-Sud.

Une annonce attendue

Cette annonce a été réalisée à Notre-Dame-des-Pins en présence de la députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, de la députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance et du député de Beauce-Nord, Luc Provençal.

Mesdames Lecours et Lachance se sont dites satisfaites d’avoir les moyens de faire revenir les jeunes en région. Quant à M. Provençal, il a ajouté qu’il est important de pouvoir séduire les jeunes par la qualité de vie promise en région ainsi que par les bons emplois que l’on peut y trouver.

Quatre nouveaux agents viendront grossir l’équipe de cinq déjà présente dans Chaudière-Appalaches, ce qui en fait maintenant une équipe complète, souligne pour sa part la directrice des Carrefours jeunesse emploi (CJE) de Beauce-Nord et Beauce-Sud, Marie-Josée Bolduc.

Le budget de PAJR passe donc de 1,125 M$ à 2, 7 M$ sur cinq ans.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
J.-M Ferland Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
J.-M Ferland
Invité

La MRC des Etchemins est drôlement bien équipé pour accueillir de nouveaux services ou en ajouter davantage. On a un hôpital très convenable ou on pourrait ajouter des services en santé. Transport-Québec possède aussi des bâtiments en très bon état qui pourraient être exploités et créer de bons emplois. Les responsables de la MRC et les maires ont le pouvoir de ressusciter ces ressources et faire de la pression au gouvernement pour bonifier les possibilités d’emplois. On peut ajouter également l’ancien complexe de l’école ménagère qui est en difficulté, il faut être créatif et exploiter ces ressources au maximum. C’est… Read more »