François Legault s’arrête dans Bellechasse

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
François Legault s’arrête dans Bellechasse
Le premier ministre François Legault était accompagné de la députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance. (Photo : Photo La Voix du Sud – Éric Gourde)

POLITIQUE. Une vingtaine d’élus de la région ont pu rencontrer le premier ministre du Québec, François Legault, jeudi à Saint-Henri pour y discuter de différents enjeux, dont la santé et l’économie.

Flanqué de la députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance, François Legault a encore une fois rejeté la possibilité de voir la crise être gérée selon la réalité des régions. L’uniformité est là pour durer. «Les Québécois se sont promenés durant leurs vacances et aucune région n’est à l’abri d’une deuxième vague. On préfère être plus prudent que moins.»

M. Legault a encore une fois martelé l’importance de l’achat québécois. «Ça commence par les aliments et les agriculteurs. Si certains ont des projets pour grossir leur production, le MAPAQ pourra les aider.»

Plusieurs élus ont également sensibilisé le premier ministre aux délais interminables vécus par plusieurs lorsque vient le temps d’obtenir certaines autorisations en matière de développement, que ce soit en environnement, auprès de la CPTAQ et autres. Là-dessus, M. Legault a confirmé qu’une nouvelle mouture du projet de loi 61, qui visait à accélérer ce genre de choses, sera livrée le mois prochain. «Notre intention est d’accélérer la livraison de ces projets, que ce soit en transport, voirie, transport en commun, hôpital, maisons des aînés, écoles. C’est beaucoup trop long et j’ai bien senti cette préoccupation.»

Le 3e lien…. au centre

Revenu dans l’actualité au cours des derniers jours, le dossier du 3e lien a aussi été mis sur la table. Sa réponse est exactement la même que son ministre des Transports, François Bonnardel, qui a privilégié un lien touchant les deux centres-villes. «On souhaite intégrer le projet de transport structurant de Québec avec celui du 3e lien, avec le tunnel Québec-Lévis, pour avoir un réseau intégré. On espère faire des annonces au cours des prochaines semaines pour l’expliquer davantage. On s’est engagé à une première pelletée de terre avant la prochaine élection, soit octobre 2022, et j’ai l’intention de tenir cette promesse.»

Il a également écarté un lien à l’est qui aurait permis de rejoindre la rive-nord de Beaumont, en passant par l’Île-d’Orléans qui a besoin d’un nouveau pont. «J’ai senti qu’il y avait unanimité chez les élus. On parle d’un tracé qui reste à l’est (près de la route Lallemand à Lévis), à moins de deux kilomètres du premier tracé. Les maires étaient contents que ça se réalise et ne voient pas de problèmes pour économiser des coûts et une traversée moins longue. La priorité est de se brancher sur le réseau de M. Labeaume pour que tout soit fluide», précisait M. Legault en ajoutant que le tunnel serait dédié à la fois au transport en commun et aux voitures.

M. Legault a aussi avoué perdre patience quand vient le temps de commenter les problèmes de desserte en matière d’internet haute vitesse et de téléphonie cellulaire de la région et d’ailleurs. La province fera possiblement cavalier seul dans la suite des choses. «Il y a 340 000 maisons au Québec qui n’ont pas le service haute vitesse ou le cellulaire. D’ici deux ans, on devrait avoir réglé ça. On ne veut plus attendre après le fédéral. Ce sera dispendieux, mais on calcule que c’est un service essentiel et on va s’assurer que les entreprises privées aient de l’aide pour offrir le service à un prix raisonnable.»

Kerry, une mauvaise surprise

Quant à la possibilité que des retards soient imposés à la pratique du sport-étudiant et autres, M. Legault estime que le Québec a d’énormes défis avec lesquels composer, notamment auprès des jeunes. «On espère que la rentrée se passera bien. La dernière affaire que je veux, c’est d’avoir des enfants qui restent à la maison comme nous l’avons vu au printemps. C’est normal que ce soit plus compliqué pour certains sports de contact comme le football. J’y crois au sport comme aide à la réussite, mais assurons-nous que ça se passe bien entre la maison et l’école.»

Invité à commenter le dossier de l’usine Kerry à Sainte-Claire, M. Legault a réitéré l’intention de son gouvernement d’être présent, sauf que la hausse des coûts évoquée la semaine dernière vient compliquer les choses. «On va tout faire pour les aider, mais je trouve ça un peu malheureux. On s’était assuré d’une contribution, sauf qu’on vient de se faire dire que ce n’est plus 1,7 M$ les besoins, mais 2,9 M$. Vous allez comprendre qu’on va étudier le dossier et tenter de les aider, mais c’est malheureux que les coûts viennent de doubler ou presque tout d’un coup.»

Beaucoup de maires ont demandé au gouvernement d’avoir des plus petites maisons des aînés pour que ces localités puissent garder leurs concitoyens sur leur territoire. «C’est notre volonté d’avoir ce type de maisons, plutôt que des gros CHSLD, pour que les gens restent près de chez eux.»

M. Legault a également tenu à parler de la relance économique post-pandémie lors de cette rencontre. Si certains territoires sont bien dotés en termes de ressources, ce n’est pas le cas partout, observe-t-il. «Y’a du travail à faire du côté des Etchemins et on va annoncer au cours des prochaines semaines que des ressources seront ajoutées pour bien aiguiller les entreprises qui ont des besoins vers Investissement-Québec ou les institutions financières.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires