Mairie de Sainte-Claire: des candidats hésitants

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Mairie de Sainte-Claire: des candidats hésitants
Denis Forgues ne sera pas sur les rangs, pour l'instant.

MUNICIPAL. Pressenti par certains pour se porter candidat à l’élection à la mairie de Sainte-Claire, l’ex-conseiller municipal Denis Forgues renonce à se présenter à l’élection partielle du 28 février en raison des nouvelles mesures de confinement, tandis que Jonathan Morissette indique qu’il sera sur les rangs uniquement si d’autres candidatures se manifestent.

M. Forgues avait confié qu’il réfléchissait à la possibilité de se présenter, sauf que les plus récentes annonces gouvernementales reliées à la pandémie l’amènent à revoir ses intentions. « Je considère que de tenir des élections en contexte de pandémie pour un si court mandat n’est pas une nécessité, et ce serait prendre des risques inutiles que de demander aux citoyens de se déplacer pour aller voter. »

Jonathan Morissette attendra jusqu’au dernier moment avant de se lancer.

Il ajoute qu’il trouvait déjà exagéré que la municipalité ait l’obligation de tenir une élection municipale et d’avoir à assumer les dépenses que cela implique, alors qu’une élection générale municipale doit avoir lieu d’ici la fin de l’année. « Par mon choix, je n’empêcherai peut-être pas la tenue d’élections, mais j’aurai au moins fait ce qui était en mon pouvoir. Je suis convaincu que c’est la meilleure décision, et surtout la plus responsable dans les circonstances. Ce n’est que partie remise », dit-il en terminant

Les mises en candidature ne seront ouvertes que le 15 janvier prochain, mais déjà une personne a manifesté publiquement l’intérêt de succéder à la mairesse, Denise Dulac, qui a quitté ses fonctions en novembre, soit Jonathan Morissette.

Ce dernier s’affiche également en désaccord avec l’obligation de tenir une élection partielle, si bien qu’il entend remplir la documentation nécessaire, mais ne déposer sa candidature que si une élection est nécessaire, pour ainsi éviter des coûts inutiles. « On pourrait faire autre chose avec ces argents-là. De toute façon, nous sommes dans une période difficile où c’est difficile de faire n’importe quoi. Je ne vois pas l’utilité. L’équipe en place connait ses dossiers, alors pour quelques mois, ça ne vaut pas la peine. Si quelqu’un se présente, je déposerai mon nom aussi. »

Dans son cas aussi, il sera possiblement sur les rangs à l’automne. La relance de l’économie sera au cœur de ses priorités. « J’ai l’intention d’être là et avec une équipe. J’aimerais avoir quelques personnes connaissant déjà le milieu municipal. Dans une équipe de hockey, ça prend toujours des vétérans. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires