Les PPAQ surveilleront les gestes du GAMA  

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Les PPAQ surveilleront les gestes du GAMA  
Le système d'enchères du GAMA n'est pas illégal selon les PPAQ. (Photo : (Photo gracieuseté - PPAQ))

ACÉRICULTURE. Mis au courant de l’existence du Groupe Acéricole Maple Association (GAMA), les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) n’entendent pas interdire la tenue du mouvement. 

« Les PPAQ ont été informés des démarches entamées par un intervenant afin de générer des primes hors convention pour le sirop d’érable produit cette année. Soyez assurés que nous suivons ce dossier avec intérêt, afin d’assurer que la réglementation sera respectée dans le cadre de ce projet », précise le syndicat par voie de communiqué. 

Les enchères lancées concernent uniquement les primes hors convention et non les volumes de sirop d’érable, dont les ventes sont gérées par l’agence de vente.

« Le système d’enchères proposé ne semble pas contrevenir à la réglementation en vigueur. La Convention de mise en marché du sirop d’érable prévoit des prix minimums. Des primes hors convention peuvent être accordées par les acheteurs en tout temps, sans recours à un système d’enchères », affirment les PPAQ.

Le syndicat rappelle que le promoteur du système aux enchères n’est pas autorisé à regrouper et entreposer les barils des membres participant à l’initiative. 

« Le promoteur n’est pas un acheteur autorisé. Par ailleurs, les PPAQ n’endossent en aucun cas les initiatives de communication non sollicitée des producteurs acéricoles ou la transmission d’informations inexactes sur l’état du marché, qui pourraient être associées aux démarches de l’intervenant », conclut-il. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires